Seine-Maritime : l'arrestation de deux usurpateurs permet d'élucider cinq vols chez des personnes âgées



Mis en ligne le Mercredi 24 Février 2021 à 14:25

Au moins cinq personnes âgées ont été victimes de leurs agissements en Seine-Maritime. Deux usurpateurs et escrocs, originaire de La Londe et de Maromme, ont été démasqués. Ils se faisaient passer pour des agents d'EDF



Les faux agents EDF prétextaient venir pour régulariser une facture. Ils photographiaient la carte bancaire avant de réclamer à la victime son code secret - Illustration © iStock
Les faux agents EDF prétextaient venir pour régulariser une facture. Ils photographiaient la carte bancaire avant de réclamer à la victime son code secret - Illustration © iStock
Les deux faux agents EDF ont fait au moins cinq victimes en Seine-Maritime, en quelques mois. L'un d'eux, âgé de 30 ans, a été arrêté le 25 janvier à son domicile de la Londe par la gendarmerie, tandis que son complice, âgé de 24 ans, se sachant recherché, s'est présenté de lui-même à l'hôtel de police de Rouen, le 10 février dernier. 
 
Les investigations menées par la Sûreté départementale de Seine-Maritime ont permis d'élucider au moins cinq affaires de vol par ruse et d'escroquerie à la carte bancaire commis auprès de personnes âgées, un homme de 85 ans, et quatre femmes de 89, 90, 91 et 59 ans. Le montant du préjudice est estimé 8000 €.

Faux agents EDF, mais vrais escrocs

Le mode opératoire des deux faux agents était toujours sensiblement le même.  Comme l'avait relaté infoNormandie  à l'époque des faits, deux inconnus affirmant être des agents d'EDF se présentaient le 17 février, au domicile d'une femme de 89 ans à Saint-Etienne-du-Rouvray, dans la banlieue de Rouen. Ils prétextaient venir pour procéder à la régularisation d'une facture impayée.
 
Pour ce faire, ils demandaient à l'octogénaire sa carte bancaire. L'un des individus photographiait alors le document avec son portable. Puis il tentait ensuite de convaincre la retraitée de fournir son code secret. Méfiante, la vieille dame a fini par alerter son fils qui se trouvait à la cave. Les deux intrus ont alors pris la fuite. 

Sa barbe rousse permet de le confondre

L'enquête de voisinage et les témoignages de la victime et de son fils ont permis aux enquêteurs de recueillir de précieuses informations. Une voiture suspecte était repérée ce jour-là dans le quartier. Le signalement des deux individus, dont un reconnaissable à sa barbe rousse, était diffusé à tous les services de police et de gendarmerie. Grâce à ces éléments, les gendarmes faisaient un rapprochement avec deux hommes en garde à vue dans leurs locaux et prévenaient la Sûreté départementale.

Placés en garde à vue à l'hôtel de police, rue Brisout-de-Barneville à Rouen, les deux suspects ont été confondus dans au moins cinq vols par ruse. A la fois grâce au témoignage des victimes, dont deux les ont formellement reconnu sur photographie, et grâce au travail de téléphonie des enquêteurs qui ont pu établir que les téléphones des mis en cause avaient borné à proximité des habitations des victimes. 

Des victimes toujours très âgées

Au cours de leurs auditions, ils ont ainsi reconnu avoir opéré à Grand-Quevilly le 14 octobre 2020 chez une femme de 59 ans; au Houlme en décembre chez un homme de 85 ans; à Gournay-en-Bray en janvier 2021 au domicile d'une femme de 90 ans; à Saint-Etienne-du-Rouvray le 17 janvier (lire ci-dessus) et enfin à Saint-Léger-du-Bourg-Denis deux jours plus tard, chez une femme de 91 ans. 
 
Lors des perquisitions à leur domicile respectif, à La Londe et à Maromme, les policiers ont découvert des portes-cartes au nom de la société "Sowee EDF", filiale du groupe EDF, des mandats de prélèvement, des contrats de fourniture d'énergie ainsi qu'un blouson portant l'inscription "Sowee". 

Jugés le 7 juin par le tribunal judiciaire de Rouen

Les deux hommes s'étaient répartis les rôles : l'un dérobait les cartes bancaires et occasionnellement les codes secrets, l'autre se chargeait de faire les retraits, et jouait au PMU avec l'argent acquis frauduleusement.

Tous les deux défavorablement connus des services de police pour escroqueries, recel de vol et de multiples autres infractions ont été remis en liberté. Ils se sont vus notifier chacun une convocation par officier de police judiciaire devant le tribunal de Rouen pour le 7 juin 2021. 



        

















CRISE SANITAIRE

Covid-19 en Normandie : le taux d'incidence baisse, mais la pression hospitalière reste forte

Les indicateurs épidémiologiques se maintiennent à un niveau élevé en Normandie, selon l'analyse hebdomadaire publiée ce mardi 20 avril par l'Agence régionale de santé (ARS).