Mort de Mamoudou Barry : l’agresseur présumé a été hospitalisé en psychiatrie


Lundi 22 Juillet 2019 à 18:57

L’auteur présumé de l’agression qui a coûté la vie à Mamoudou Barry a été interpellé ce matin, près de Rouen. Cet homme de 29 ans, de nationalité turque, a finalement été conduit ce soir à l’hôpital psychiatrique du Rouvray, après que sa garde à vue a été levée pour raison médicale.



L’auteur présumé de l’agression mortelle a été interpellé ce lundi matin dans un hôtel de Sotteville-lès-Rouen - illustration
L’auteur présumé de l’agression mortelle a été interpellé ce lundi matin dans un hôtel de Sotteville-lès-Rouen - illustration
La garde a vue de l’homme de 29 ans interpellé dans le cadre de l’enquête sur l’agression mortelle de Mamoudou Barry, a été levée ce lundi en milieu d’après-midi, pour des raisons médicales. Le suspect, de nationalité turque, souffrirait de lourds « antécédents psychiatriques ». Son état de santé n’est pas compatible avec une garde à vue, indique une source judiciaire.

Le suspect a été interpellé ce lundi matin à 9h30, dans un hôtel de Sotteville-lès-Rouen, par les policiers de la sûreté départementale en charge de faire toute la lumière sur ces faits d’une extrême gravité qui se sont produits vendredi peu avant 21 heures, à Canteleu près de Rouen.

Frappé violemment à la tête

L’exploitation des images des caméras de vidéo-surveillance implantées sur le lieu de l’agression, près de l’arrêt de bus Provence, ont été une aide précieuse pour les enquêteurs. Les policiers avaient déjà la description de l’auteur présumé grâce aux éléments recueillis auprès de la femme de Mamoudou Barry et d’un témoin présents sur les lieux de l’agression.

Ce soir là, Mamoudou Barry était au volant de sa voiture, arrêté à un feu rouge. Sa femme était à ses côtés. Soudain, il a été pris à partie sans raison par un passant, tenant des propos racistes à son égard.

A cet instant, Mamoudou est descendu de son véhicule, une violente altercation a alors éclaté. Son agresseur lui a asséné des coups de poing et de bouteille au niveau de la tête. Sonné, l’automobiliste est tombé à terre et a sombré dans le coma. Transporté au CHU de Rouen, il est décédé le lendemain, samedi.

« Oui, c’est un crime raciste »

Mamoudou Barry, un franco-guinéen de 31 ans, était enseignant-chercheur à l’université de Rouen - Photo @ DR
Mamoudou Barry, un franco-guinéen de 31 ans, était enseignant-chercheur à l’université de Rouen - Photo @ DR
La mort de cet enseignant-chercheur de l’université de Rouen, décrit comme un homme brillant et à l’avenir prometteur, a enflammé les réseaux sociaux, certains y voyant là un crime raciste commis par un supporter algérien. Le drame s’est en effet déroulé en marge de la finale de la coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui avait lieu vendredi en Égypte.

« Il faut être lucide : oui c’est un crime raciste, c’est évident », nous a déclaré Jonas Haddad, l’avocat de la famille de Mamoudou Barry. « Quand on prononce la phrase « sales noirs, on va vous niquer », oui, c’est un crime raciste ».

Pour autant, l’avocat s’est refusé à jeter l’opprobre sur les supporters algériens : « j’ai bien fait pendant 48 heures de ne pas céder à la panique : l’homme en garde à vue, qui est soupçonné d’être l’auteur des faits, est d’origine Turque, pas Algérienne. Il faut être digne, il y a un homme qui est mort ».

Une information est ouverte

L’enquête criminelle ne fait que débuter. Les policiers ont encore de nombreuses investigations à réaliser, des témoins à entendre.

Ce soir, le parquet de Rouen a ouvert une information judiciaire pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner avec la circonstance que les faits ont été commis à raison de l‘appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée de la victime à une ethnie ou une nation, une prétendue race ou religion déterminée ».

Le mis en cause, après un premier examen médical, à été hospitalisé d’office au centre hospitalier du Rouvray à Saint-Étienne-du-Rouvray.

Une marche blanche aura lieu vendredi à Rouen à la mémoire de Mamoudou Barry. Il était papa d’une petite fille.
























AGENDA










Suivez-nous sur Facebook