Gilets jaunes : les préfets de Seine-Maritime et de l'Eure demandent la levée des blocages pour la nuit


Samedi 17 Novembre 2018 à 19:14



Les autoroutes ont été fortement perturbées parfois bloquées par les gilets jaunes en Normandie et en région parisienne (Photo du barrage filtrant sur l'A13 à Buchelay ©V.Q.)
Les autoroutes ont été fortement perturbées parfois bloquées par les gilets jaunes en Normandie et en région parisienne (Photo du barrage filtrant sur l'A13 à Buchelay ©V.Q.)
Fin du premier acte ? Le mouvement de protestation des « gilets jaunes » contre la hausse des prix du carburant (et autres taxes et impôts) est monté en puissance tout au long de cette journée tant redoutée du 17 novembre. A l'heure de son dernier bilan, en fin d'après-midi, la préfecture de Seine-Maritime recensait 109 points de blocage pour 9 100 participants dans le département.

C'est dire que l'arrivée de la nuit n'a pas découragé les manifestants, dont certains envisageaient de continuer les blocages malgré l'appel lancé par les autorités pour que le « mouvement prenne fin dans les meilleures conditions », pour des raisons de sécurité. 

15 blessés, plusieurs interpellations

Dans l'ensemble, la journée s'est déroulée de manière plutôt « bon enfant ». Certes, comme on pouvait le prévoir, quelques frictions ont eu lieu entre des « gilets jaunes » et des usagers de la route mécontents d'être bloqués. Une quinzaine de personnes ont ainsi été blessées dans des échanges musclés, aussi bien en Seine-Maritime (7 blessés) que dans l'Eure (8 blessés, dont un grave). Dans tous les cas, les auteurs des violences ont été interpellées. 

Sur la route, principalement aux entrées de villes et des centres commerciaux, l'impact de ce mouvement a eu d'importantes répercussions, en particulier dans les grandes agglomérations (Rouen, Le Havre, Evreux) et sur les autoroutes normandes. 

Ce soir, à 18 heures, la préfecture observait une décroissance progressive à certains endroits, mais constatait néanmoins quelques points sensibles en termes de perturbations :

- Échangeur de la Brèque au Havre.
- Rond-point des vaches à Saint-Etienne du Rouvray où d'importantes perturbations étaient toujours signalées vers 19 heures.
- Rive Sud du Pont Flaubert, à Rouen.
- certains barrages filtrants installés sur des rond-points.
Le groupe SANEF, gestionnaires des autoroutes en Normandie, a relevé neuf points de blocage et barrages filtrants à 18h45 (Cliquer sur le document pour l'agrandir)
Le groupe SANEF, gestionnaires des autoroutes en Normandie, a relevé neuf points de blocage et barrages filtrants à 18h45 (Cliquer sur le document pour l'agrandir)

Les préfets appellent à la levée des barrages

Photo © V.Q./infonormandie
Photo © V.Q./infonormandie
En début de soirée, Fabienne Buccio, préfète de la région Normandie et de Seine-Maritime, a renouvelé ses conseils de prudence à tous, « pour garantir la sécurité publique » et à la tombée de la nuit, appelé à la plus grande vigilance et à la responsabilité de chacun pour que le mouvement prenne fin dans les meilleures conditions.

De son côté, le préfet de l'Eure informé de la volonté de quelques « gilets jaunes » de poursuivre le mouvement cette nuit a appelé à la levée des dispositifs et à cesser toute opération à la tombée de la nuit, pour des « raisons évidentes de sécurité, liées à la survenance de l’obscurité ».













AU FIL DES HEURES





Météo Rouen météo France Rouen

Météo Evreux météo France Evreux



AGENDA





Les infos les + lues







Suivez-nous sur Facebook