FAITS DIVERS

Une femme de 60 ans dévorée par ses bergers malinois dans un village de l'Eure


infoNormandie I Jeudi 15 Février 2018 à 19:22

L'horreur. Le reste d'un crâne humain a été découvert dans une maison où vivait une sexagénaire avec six bergers malinois, à Rouvray, dans la vallée d'Eure.


Cinq des six bergers malinois ont été découverts dans l'habitation, affamés (illustration @ Pixabay)
Cinq des six bergers malinois ont été découverts dans l'habitation, affamés (illustration @ Pixabay)
Une femme d'une soixantaine d'années a été entièrement dévorée par ses chiens, des bergers malinois, à Rouvray, un village d'à peine 280 habitants niché dans la vallée d'Eure à mi-chemin entre Gaillon et Pacy-sur-Eure.

L'horrible drame a été découvert mardi matin par des gendarmes, sollicités pour une ouverture de porte. Des voisins de la sexagénaire s'étaient inquiétés de ne plus voir cette femme depuis au moins trois semaines. Elle ne répondait plus aux appels et on ne la voyait plus sortir ses six chiens malinois, confie un témoin à infoNormandie.

Un crâne humain et cinq chiens découverts dans la maison

Lorsque les secours ont pénétré dans l'habitation, ils ont découvert à l'intérieur cinq des six malinois affamés et le reste d'un crâne humain. Les investigations auraient permis d'établir que la femme a été entièrement dévorée par ses chiens. Tout laisse aussi à penser que le malinois manquant a pu être mangé par ses congénères.

Le travail des enquêteurs, qui ont procédé sur place à des constatations de police technique et scientifique, va d'abord consister à identifier formellement la victime a partir des éléments découverts dans la maison, en particulier le crâne.

La sexagénaire vivait en autarcie

Évidemment, il sera en revanche quasiment impossible de déterminer l'origine de la mort (et à quand elle remonte) de cette femme, née en 1957, qui avait de gros problèmes de santé et qui vivait en autarcie, selon nos informations.

Dans l'immédiat, les cinq chiens ont été pris en charge par les services de la commune, afin de les faire examiner par un vétérinaire.

Contactée par infonormandie, la gendarmerie n'a pas souhaité s'exprimer sur cette affaire.








FAITS DIVERS | A LA UNE | L'INFO EN CONTINU | LES YVELINES | EURE | INFO-ROUTE | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | Contributeurs | Télévision | Horoscope | DIAPORAMA | Lu sur le Web | Vos photos | Tout savoir sur les cookies | infoServices | DOSSIERS