Seine-Maritime : trois jeunes gens avouent aux policiers se livrer au trafic de drogue à Fécamp et Yport



Mis en ligne le Mardi 10 Novembre 2020 à 15:11

L’enquête des policiers de Fécamp a permis de confondre les trois suspects, soupçonnés de revendre des stupéfiants



La lutte contre les trafics de stupéfiants occupe beaucoup les services de police en cette période de confinement où l'économie souterraine continue de prospérer. En Seine-Maritime, plusieurs interpellations ont ainsi eu lieu ces derniers jours. Comme nous le relatons par ailleurs, un réseau de trafiquants, d'ampleur régionale, a été démantelé entre Rouen, Pont-Audemer et Cherbourg. Résultat : huit interpellations.

Plus modestement, la sûreté urbaine de Fécamp a mis un terme à l'activité délictuelle de trois jeunes gens qui s'adonnaient à la revente de résine de cannabis. 

Interpellé quelques jours tôt

L'affaire a démarré le 4 novembre, vers 18h30, avec l'arrestation d'un Fécampois de 17 ans, contrôlé en possession d'une "savonnette" de 100 g de résine de cannabis. Il a attiré l'attention sur lui en se débarrassant précipitamment d'un joint à la vue des policiers, rue Gustave-Couturier à Fécamp. Il a été interpellé pour détention de stupéfiants.

Dix jours plus tôt, le 24 octobre, l'adolescent avait déjà été interpellé avec deux autres jeunes de 17 et 18 ans, originaires d'Yport et de Fécamp. A cette occasion, une somme de 1 000€ en petites coupures avait été découverte. 

Ils avouent se livrer au trafic

Reconvoqués le 6 novembre par les policiers pour être à nouveau entendus, les deux suspects ont reconnu, lors de leur audition, se livrer à la revente de stupéfiants depuis quelques mois, l'un sur le secteur de Fécamp, l'autre sur Yport. Quant à l'adolescent interpellé le 4 novembre, il a fini par avouer lui aussi revendre de la résine de cannabis, depuis le mois de juin, à raison de 100 grammes par semaine, selon ses déclarations.  

Les deux mineurs ont été déférés au palais de justice du Havre et présentés à un juge des enfants, en vue de leur mise en examen. Placés sous contrôle judiciaire, ils se sont vus notifier leur placement dans une famille d'accueil pour l'un, dans un foyer spécifique pour le jeune Yportais.

Le majeur, quant à lui, s’est vu délivrer une convocation en vue d'une comparution par officier de police judiciaire devant le tribunal judiciaire à la date du 3 août prochain.




        

















CRISE SANITAIRE

Covid-19. Taux d’incidence, pression hospitalière, vaccinations : les chiffres en Normandie

Le taux d’incidence a augmenté de 17% en une semaine. Le nombre des hospitalisations et des admissions en réanimation continue de croître