Seine-Maritime : arrêtés après un vol de denrées alimentaires au Secours populaire, près de Rouen


Publié le 04/03/2020 à 16:30

Deux femmes et un homme ont reconnu le vol de six sacs dans un conteneur de l’association caritative à Sotteville-lès-Rouen



Le local du Secours populaire rue Victor-Hugo - illustration @ Google Maps
Le local du Secours populaire rue Victor-Hugo - illustration @ Google Maps
Deux femmes et un homme, originaires de l’agglomération rouennaise, ont été placés en garde à vue dans la soirée du 3 mars à l’hôtel de police de Rouen (Seine-Maritime). Ils sont soupçonnés d’un vol commis au préjudice du Secours populaire à Sotteville-lès-Rouen.

Ce soir-là, vers 22h30, un témoin appelle la police pour signaler la présence de plusieurs individus suspects devant les locaux du Secours populaire, rue Victor-Hugo. Il précise les avoir aperçus en train d’escalader le portail avec des sacs et être partis à bord d’une Peugeot 806.

Six sacs de denrées alimentaires

Avisé par radio, un équipage de la brigade anti-criminalité (Bac) fait des recherches dans le secteur et finit par repérer la voiture suspecte. Les policiers se lancent à sa poursuite après avoir pris soin d’actionner gyrophare et avertisseurs sonores. La conductrice de la Peugeot s’arrête rue de Sotteville.

Lors du contrôle, les forces de l’ordre découvrent à l’intérieur du véhicule six gros sacs contenant des denrées alimentaires. La jeune femme, âgée de 24 ans et domiciliée à Mont-Saint-Aignan, reconnaît avoir volé les marchandises dans un conteneur du Secours populaire, avec l’aide de ses deux passagers, une femme de 45 ans domiciliée à Écalles-Alix et un homme de 41 ans demeurant à Rouen.

Placés en garde à vue

Tous les trois sont interpellés pour vol par escalade en réunion et placés en garde à vue.

Les premières déclarations des mis en cause n’ont pas permis de lever les interrogations quant aux motivations de ce vol.

Une action de « Extinction Rébellion »

Le groupe « Extinction Rébellion » de Rouen a revendiqué cette action et s’explique dans un communiqué publié sur sa page Facebook mais qui n’a pas été transmis à notre rédaction. Néanmoins, nous en publions cet extrait :

« Trois militant.e.s du groupe local Extinction Rebellion ont passé 14 heures en garde à vue ce mardi 3 mars pour avoir récupéré de la nourriture dans les poubelles d’une épicerie !

Dans un monde où 1/3 de la production alimentaire est jetée à la poubelle et où 821 millions de personnes souffrent de la faim, cette arrestation et ces 14 heures de privation de libertés semblent complètement inappropriés ! »








           

















Retrouvez ici les résultats définitifs du 1er tour des élections municipales dans l'Eure commune par commune (cliquer sur la photo)

AGENDA






Suivez-nous sur Facebook