Quinze jeunes victimes de la chaleur lors de la cérémonie de l'Appel du 18 juin à Evreux


Mercredi 19 Juin 2019 à 09:20



L'un des jeunes victime d'un coup de chaud a été transporté pour examen à l'hôpital d'Evreux - Illustration © infonormandie
L'un des jeunes victime d'un coup de chaud a été transporté pour examen à l'hôpital d'Evreux - Illustration © infonormandie
Quinze des vingt-neuf  jeunes du service national universel (SNU) et cadets de la République ont été victimes d'un léger malaise lors de la cérémonie de l'Appel du 18 juin 1940 sur la place de la mairie d'Evreux, hier mardi, vers 18h45. A l'origine, la très forte et étouffante chaleur qui régnait en fin d'après-midi. Il faut dire que les jeunes gens, en tenue, étaient alignés sur les marches du perron de l'hôtel de ville en plein soleil.

Les victimes de ce "coup de chaud" ont été examinées sur place par les sapeurs-pompiers, mais un seul a dû être transporté au centre hospitalier d'Evreux pour examen.

Vingt-sept sapeurs-pompiers ont été mobilisés sur cette intervention qui a pris rapidement des allures polémiques sur les réseaux sociaux.
 

Le témoignage d'un conseiller régional

Temour Veyri, conseiller régional de Normandie et conseiller municipal d'Evreux, participait à cette cérémonie. Sur sa page Facebook, l'élu socialiste raconte longuement ce qu'il a vu : 
« Une centaine de jeunes du SNU (service national universel) avaient été alignés sur les marches de la mairie en plein soleil, entourés des porte-drapeaux et des officiels.
 
Progressivement, nous les avons vus s'évanouir les uns après les autres. Tombant littéralement sous le coup de la chaleur. J'ai alors souhaité quitter la cérémonie qui continuait pourtant pour m'assurer que tout se passait bien derrière, pour ces très jeunes volontaires âgés parfois de 15, 16 ou 17 ans.

Dans le Hall de la mairie comme en salle Jacqueline Duval, l'image était terrible : des dizaines de jeunes étaient à terre, en état de choc, pleurant à chaude larme quannd ils n'étaient pas tout simplement évanouis. Malgré l'ampleur de la manifestation, aucune prise en charge n'avait été prévue par la mairie. »




















AGENDA










Suivez-nous sur Facebook