Pollution à l’ozone dans quatre des cinq départements de Normandie, ce samedi


Publié le 28/06/2019 à 16:33

La Seine-Maritime, l'Eure, le Calvados et l'Orne sont touchés par un pic de pollution de l'air par l'ozone aujourd'hui samedi 29 juin. Les recommandations à observer



Illustration @ Pixabay
Illustration @ Pixabay
La Normandie, à l’exception du département de la Manche, est concernée par une alerte à la pollution à l'ozone.

Compte tenu des prévisions météorologiques, températures de plus en plus élevées et des masses d'air en provenance de l'est au sud-est, une augmentation progressive des niveaux d'ozone est attendue et des dépassements du seuil d'information sont à craindre ce samedi 29 juin sur la Seine-Maritime, L’Eure, le Calvados et l’Orne.

A cet effet, une procédure d’information-recommandation a été activée par les différentes préfectures. La formation de cette pollution est liée à l'émission d'oxydes d'azote et d'hydrocarbures et favorisée par l'ensoleillement et la température élevée.
 

Les recommandations de la préfecture


Il convient de maintenir les pratiques habituelles de ventilation et d’aération (la situation lors d’un épisode de pollution ne justifie pas des mesures de confinement) et de ne pas aggraver les effets de cette pollution en s’exposant à des facteurs irritants supplémentaires : fumée de tabac, utilisation de solvants en espace intérieur, exposition aux pollens en saison ...

– Privilégiez des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort,

– Évitez les sorties durant l’après-midi lorsque l’ensoleillement est maximum,

– Évitez les activités physiques et sportives intenses (qui obligent à respirer par la bouche) en extérieur, dont les compétitions ; celles peu intenses à l’intérieur peuvent être maintenues,

– Prenez conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement médical doit être adapté le cas échéant,

– En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prenez conseil auprès d’un professionnel de santé.

– Privilégiez des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort,

– Évitez les activités physiques et sportives intenses (qui obligent à respirer par la bouche) en extérieur, dont les compétitions. Celles se déroulant en intérieur peuvent être maintenues,

– En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prenez conseil auprès d’un professionnel de santé.

* Personnes vulnérables : femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes asthmatiques, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires ...


* Personnes sensibles : personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics, par exemple les personnes diabétiques ou immunodéprimées, les personnes souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux ...























AGENDA









Suivez-nous sur Facebook