L'info en continu

Victorine et Nathan ont signé un Contrat d’engagement jeunes : un sésame pour entrer dans la vie active


Vendredi 4 Mars 2022 à 12:53

Depuis le 1er mars, les jeunes de 16 à 25 ans sortis du circuit scolaire et en risque d'exclusion professionnelle peuvent signer un Contrat d’engagement jeune rémunéré entre 300 et 500 € par mois. Onze de ces contrats ont été signés mardi à l'agence Pôle emploi de Rouen Aubette



Victorine et Nathan font partie des onze jeunes qui ont signé, mardi, un contrat d'engagement jeune. En arrière plan, Shirine Le Fichoux et Stéphanie Toudic, leurs conseillères Pôle emploi Rouen Aubette - Photo © DR
Victorine et Nathan font partie des onze jeunes qui ont signé, mardi, un contrat d'engagement jeune. En arrière plan, Shirine Le Fichoux et Stéphanie Toudic, leurs conseillères Pôle emploi Rouen Aubette - Photo © DR
Ils doivent avoir entre 16 et 25 ans, être sans emploi, ne pas poursuivre ni études, ni formation et être confronté à une difficulté d'accès à l'emploi durable. Voilà les conditions requises pour souscrire un contrat d'engagement jeune (CEJ), le nouveau dispositif mis en place par l'Etat.

Victorine et Nathan espèrent beaucoup de ce contrat d'engagement« Cela va me servir de tremplin en attendant de trouver un travail », confie la jeune femme de 22 ans qui sort d’une expérience de huit mois dans le cadre d’un contrat Service civique.

Victorine a en poche un BTS en management et ressources humaines. Mais quand elle a voulu tenter une licence d’anglais elle s’est vue refuser une bourse, ses « parents n’étant plus éligibles aux conditions de cette bourse », explique-t-elle.

En désespoir de cause, dans l’attente de trouver un emploi qui corresponde à ce qu’elle veut faire, la jeune femme a opté pour un contrat service civique. Il vient de se terminer.

Victorine est à la recherche d’un travail qui soit en « contact avec les gens » tant à l'accueil dans une mairie que dans une administration publique. «  j’ai quelques perspectives, des entretiens à venir », se réjouit-elle.

Ce contrat d’accompagnement, comprenant une aide financière appréciable, qu’elle a signé mardi à Pôle Emploi de Rouen Aubette, en présence de la directrice de l'agence Catherine Leroux, va assurément lui permettre de mettre le pied à l’étrier et de se lancer dans la vie active.

Un parcours personnalité de 6 à 12 mois

En vigueur depuis ce 1er mars, ce nouveau dispositif remplace l'actuelle Garantie jeunes. Il a pour objectif une entrée plus rapide dans le monde du travail grâce à un accompagnement personnalisé et soutenu. Il concernera au moins 400 000 jeunes dès cette année.

Il s'agit d'un parcours entièrement personnalisé qui peut durer de 6 à 12 mois en fonction du profil, pour aider ces jeunes à définir leur projet professionnel et à trouver un emploi. 

Il est basé sur un programme intensif de 15 à 20 heures par semaine composé de différents types d'activités (formation qualifiante ou pré-qualifiante, mission d'utilité sociale, stage, immersion en entreprise, appui à des phases de recherche active d'emploi, préparation à l'apprentissage,...).

Ses bénéficiaires peuvent prétendre  à une allocation pouvant aller jusqu'à 500 € par mois en fonction de l'âge, des ressources, du statut fiscal (autonome ou rattaché fiscalement à un foyer aux revenus modestes) et à condition que le jeune respecte ses engagements.

1 million de jeunes concernés

Victorine attend beaucoup de ce contrat d'engagement jeune
Victorine attend beaucoup de ce contrat d'engagement jeune
Le Contrat d’Engagement Jeune s’adresse à tous les jeunes de moins de 26 ans qui sont durablement sans emploi, ni formation, souvent par manque de ressources financières, sociales et familiales et qui souhaitent s’engager activement dans un parcours vers l’emploi.

Sur 1 million de jeunes sans emploi, ni formation, ni en études que compte la France aujourd’hui, environ 500 000 le sont durablement  et ne sont pas en mesure de trouver seuls un emploi, bien qu’ils veuillent  travailler.

Le contrat d'engagement jeune est mis en œuvre par les missions locales et par Pôle emploi.



              
























Publicité