Le Havre : le faux agent Véolia prétexte une contamination de l'eau par une bactérie pour lui voler ses bijoux


L'usurpateur, un homme d'une trentaine d'années, est reparti avec le sac contenant les bijoux de sa victime, une femme de 67 ans. La police met en garde



Par infoNormandie - Mercredi 2 Juin 2021 à 11:27


Ne pas laisser entrer chez soi un inconnu quelque soit le motif invoqué, conseille la police - Illustration © Adobe Stock
Ne pas laisser entrer chez soi un inconnu quelque soit le motif invoqué, conseille la police - Illustration © Adobe Stock
Une Havraise de 67 ans a été délestée de ses bijoux par un faux agent des eaux.

Les faits se sont déroulés ce mardi 1er juin, en milieu d'après-midi dans le centre-ville du Havre (Seine-Maritime). Un homme muni d'une boite à outils et exhibant une (fausse) carte professionnelle s'est présenté au domicile de la sexagénaire, déclarant être employé de la société Véolia.

L'individu a justifié son intervention par le fait que « l'eau du robinet était contaminée par une bactérie qui s'attaquait à l'or » (sic). Il a donc conseillé à la femme de mettre ses bijoux ainsi que son argent à l'abri dans un sac, ce qu'a fait immédiatement la victime.

Profitant d'un moment d'inattention de la sexagénaire, le pseudo employé des eaux, un homme d'une trentaine d'années, est parti précipitamment en emportant le sac et les bijoux, ainsi qu'un billet de 20€.

Ne pas laisser entrer un inconnu chez soi

Malgré le signalement fourni par la victime, l'usurpateur n'a été retrouvé par les policiers.  Le service d'identité judiciaire est venu sur place pour procéder à des relevés de traces et indices. L'enquête est confiée au groupe d'appui judiciaire du Havre. La valeur des bijoux volés est en cours d'évaluation. 

La direction départementale de la sécurité publique (DDSP) met en garde contre ce genre de pratique, pas bien nouvelle. Il est fortement conseillé de ne pas laisser entrer un inconnu chez soi quelque soit le motif invoqué et en l'absence de rendez-vous. En cas de doute, il est impératif de composer au plus vite le 17 (police-secours). 




         Partager Partager