SEINE-MARITIME

La carte scolaire se peaufine en Seine-Maritime : 13 fermetures annulées, 11 ouvertures en plus


Jeudi 15 Février 2018 à 13:54


Illustration
Illustration
La prochaine carte scolaire (rentrée 2018-2019) se peaufine au fur et à mesure des réunions successives. Le 9 février dernier, 101 fermetures de classe et 113 ouvertures, étaient prévues pour la rentrée 2018. Aujourd'hui, il n'est plus question que de 88 fermetures et de 124 ouvertures.

Lors du Comité technique spécial départemental qui s'est tenu ce jeudi 15 février les discussions ont, une nouvelle fois, été âpres. « Le SNUipp-FSU a défendu chacune des écoles qui l’avaient demandé », indique son porte-parole Marceau Privat, satisfait d'avoir obtenu 11 ouvertures supplémentaires et l’annulation de 13 fermetures.

 Annulation de fermetures :

- Ecole Maillard, Pavilly

- Ecole P et M Curie, Le Trait

- Ecole Bert-Hugo, Saint-Aubin-les-Elbeuf

- Ecole maternelle Les Clairières, Criel-sur-Mer

- Ecole Fleury, Gonfreville-l'Orcher

- Ecole Elsa Triolet, Le Petit Quevilly

- Ecole RPI, St-Ouen-du-Breuil

- Ecole SIVOS du Val de Saâne

- Ecole maternelleLes Emouquets, Roncherolles sur le Vivier

- Ecole G. Brassens, Saint Martin en Campagne

- Ecole élémentaire J. Lorrain, Fécamp

- Ecole maternelle La Mailleraye Le Havre Ouest

- Ecole Freinet, Hattenville

Ouvertures supplémentaires :

- Ecole J .Ferry, St Jacques sur Darnétal

- Ecole de Tourville la Chapelle

- Ecole E. Vaillant, Le Havre

- Ecole primaire Cassard, Le Havre ( 2 ouvertures)

- Ecole Mat Macé, St Etienne du Rouvray

- Ecole mat Langevin, St Etienne du Rouvray

- Ecole mat Bizet, Canteleu

- Ecole RPI, Smermesnil/ St Pierre des Jonquières

- Ecole primaire, Rogerville

- Ecole élementaire Jean- Jaurès, Oissel

Le bilan est donc à ce jour de 88 fermetures et de 124 ouvertures. D'autres mesures ont été prises (fusions, transfert, création de postes de remplaçants...)

Nouvel examen de la situation en juin

Le SNUipp-FSU promet d'intervenir à nouveau lors du prochain Conseil départementale de l'éduction nationale (CDEN) qui se réunira le 13 mars « pour obtenir annulations de fermeture ou ouvertures pour les écoles encore insatisfaites ».

Selon Marceau Privat, la Direction académique des services de l'Education nationale a accepté la tenue d’un groupe de travail au mois de juin qui permettra à nouveau d’étudier les dossiers des écoles restées sans réponse. « Elle a toutefois indiqué, qu'en fonction des situations , il reste envisageable de prononcer des fermetures en septembre ».







NORMANDIE | SEINE-MARITIME | ROUEN | LE HAVRE | POLITIQUE