Incendie de Notre-Dame de Paris : vaste élan de générosité en Normandie


Mardi 16 Avril 2019 à 18:55

Emmanuel Macron veut que Notre-Dame de Paris soit rebâtie « d'ici 5 années ».

Au-delà de cette déclaration du président de la République, un vaste élan de solidarité (et de générosité) s'est spontanément dessiné en France mais aussi partout dans le monde après le terrible incendie qui a ravagé, ce lundi 15 avril dans la soirée, la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Les dégâts sont impressionnants, mais le monument, construit entre les XIIe et XIVe siècle, a pu être sauvé partiellement grâce à l'action et au courage des quelque 400 sapeurs-pompiers qui ont combattu le feu avec acharnement pendant plus de 9 heures.

La reconstruction de la cathédrale devrait coûter plusieurs centaines de millions d'euros.

Une souscription internationale a été ouverte. Elle a déjà recueilli 7 millions d'euros, selon le chiffre indiqué ce mardi soir sur le site de la Fondation du patrimoine chargée de récolter les dons.

En Normandie, un certain nombre d'initiatives ont d'ores et déjà été prises : dans l'Eure, le Conseil départemental va être sollicité par son président pour voter une "contribution exceptionnelle" de 50 000 euros. La Seine-Maritime, sans citer de chiffre, se propose également d'apporter un "concours financier significatif".

Plus modestement, la mairie de Caudebec-lès-Elbeuf, dirigée par Laurent Bonnaterre, a mis en place une urne pour recueillir les dons et envisage de voter une subvention "à la hauteur des moyens" de la commune. Sans oublier le groupe d'assurance Groupama qui va offrir 1 300 chênes "normands" afin de reconstruire la charpente de Notre-Dame de Paris.



La cathédrale Notre-Dame de Paris dans toute sa splendeur, avant l'incendie - Illustration © Pixabay
La cathédrale Notre-Dame de Paris dans toute sa splendeur, avant l'incendie - Illustration © Pixabay
Pascal Lehongre, président du Département de l'Eure, a annoncé qu'il demandera aux élus du Conseil départemental, lors de la prochaine commission permanente du 13 mai, de voter une contribution exceptionnelle de 50 000€ à la Fondation du patrimoine.

 Faire un don à la Fondation du patrimoine   cliquez ici   
 
« L'incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame hier soir est un terrible drame. Mais, ce matin, et c'est un soulagement, Notre-Dame-de-Paris est toujours debout », se réjouit-il.

Le Département de l'Eure, poursuit Pascal Lehongre, a déjà prouvé son attachement au patrimoine avec son programme "Mon village, mon amour" qui a permis à 138 communes de financer plus de 5M€ de travaux et il sera aussi au rendez-vous pour reconstruire Notre-Dame-de-Paris.

Une urne pour recueillir les dons à Caudebec-lès-Elbeuf

Une urne a été mise en place à la mairie de Caudebec-lès-Elbeuf pour recueillir les dons
Une urne a été mise en place à la mairie de Caudebec-lès-Elbeuf pour recueillir les dons
 A l’occasion de la prochaine réunion du conseil municipal, Laurent Bonnaterre,  maire de Caudebec-lès-Elbeuf, en Seine-Maritime, proposera aux élus municipaux de voter une délibération pour accorder une subvention, « à la hauteur de nos moyens », à la Fondation du patrimoine. Dès maintenant, une urne est installée en mairie afin de recueillir les dons qui seront remis à La Fondation du Patrimoine.

« Mais, au-delà, je souhaite que nous puissions inviter nos concitoyens à exprimer leur générosité et leur solidarité via la mise en place d'une urne pour recueillir les dons en faveur de la même Fondation », confie le maire.

La flèche de la cathédrale haute de près de 100 mètres a disparue du paysage - Illustration © Pixabay
La flèche de la cathédrale haute de près de 100 mètres a disparue du paysage - Illustration © Pixabay

La Seine-Maritime veut participer à l'élan de générosité

Lors de sa séance plénière du 20 juin prochain, le Conseil départemental de Seine-Maritime sera invité par son président, Pascal Martin, à apporter « un concours financier significatif du département » , participant ainsi à l’élan mondial de générosité. 

« Le rayonnement de Notre-Dame de Paris, qui dépasse largement les frontières de l’Hexagone, doit perdurer malgré cette catastrophe. Sa reconstruction doit être engagée au plus vite », estime Pascal Martin.

La Région Normandie s'associe à la filière bois normande

La Région Normandie tient elle aussi, par la voix de son président Hervé Morin, a  affirmer sa solidarité avec la communauté catholique et avec les Parisiens.  Elle entend proposer, associée à la filière bois normande – professions bois - une aide à l’important ouvrage à venir.

« La forêt normande est riche d’une quarantaine d’essences forestières de grande qualité en production dont le hêtre et le chêne.
Comme ils l’ont montré pour la passerelle du Mont Saint Michel ou la construction de l’Hermione, les professionnels normands savent se mobiliser pour les grands défis. Avec le soutien financier de la Région Normandie, ils mettront à disposition des artisans de la reconstruction de Notre-Dame les volumes et la qualité des bois, notamment du chêne, dont ils auront besoin »
, assure Hervé Morin.

Groupama offre 1 300 chênes centenaires

© Pixabay
© Pixabay
Enfin, autre initiative qui mérite d'être soulignée : le groupe d'assurance Groupama a annoncé aujourd'hui qu'il offrait les 1 300 chênes centenaires nécessaires à la reconstruction de la charpente de Notre-Dame de Paris. « Pour respecter le travail des Compagnons de l'époque, ces chênes seront prélevés dans ses forêts normandes ».



















Météo Rouen météo France Rouen

Météo Evreux météo France Evreux



AGENDA











Suivez-nous sur Facebook