Évreux : alcoolisé, le conducteur de la dépanneuse s’assoupît au feu rouge...



Mis en ligne le Jeudi 8 Avril 2021 à 18:15

Cellule de dégrisement, rétention immédiate de permis... le quadragénaire conduisait sous l’empire d’un état alcoolique à 6 heures du matin



Le conducteur de la dépanneuse a passé la journée en dégrisement à l’hôtel de police - Illustration
Le conducteur de la dépanneuse a passé la journée en dégrisement à l’hôtel de police - Illustration
Le conducteur d’une dépanneuse a passé la journée de ce jeudi 8 avril en cellule de dégrisement à l’hôtel de police d’Évreux (Eure).

Il est un peu moins de 6 heures, ce matin, quand un automobiliste remarque un véhicule de dépannage arrêté à un feu tricolore à l’intersection des rues du Docteur Roux et du Maréchal Foch à Évreux. Son attention est toute de suite attirée par l’attitude bizarre du conducteur affaissé sur son volant, visiblement en train de pousser un roupillon.

Suivi par la voiture de police

Le témoin soupçonnant le conducteur d’être alcoolisé prévient donc la police. Une patrouille est dépêchée, mais quand elle arrive sur les lieux, la dépanneuse a redémarré.

Lancés prudemment à sa poursuite, les policiers voient le véhicule s’engager cahin-caha rue Joséphine puis bifurquer à droite sans clignotant vers le boulevard Georges-Chauvin et enfin emprunter la rue de la Rochette (la rue du commissariat). Le véhicule est finalement intercepté un peu plus loin, rue du 7e Chasseur.

1,26 g d’alcool dans le sang

L’homme au volant, âgé de 42 ans et domicilié dans une commune de la région d’Évreux, est soumis immédiatement à un contrôle d’alcoolémie qui s’avère positif. Ramène au commissariat, le quadragénaire souffle dans l’éthylomètre qui affiche alors un taux de 1,26 g dans le sang. Il a été en dégrisement.

En fin d’après-midi, il était toujours en garde à vue à l’hôtel de police. Ce professionnel de la route devrait faire l’objet d’une procédure pour conduite sous l’empire d’un état alcoolique, un délit qui va lui coûter une rétention administrative immédiate de son permis.



        

















CRISE SANITAIRE

Covid-19. Taux d’incidence, pression hospitalière, vaccinations : les chiffres en Normandie

Le taux d’incidence a augmenté de 17% en une semaine. Le nombre des hospitalisations et des admissions en réanimation continue de croître