Eure : un réseau de drogue démantelé au Neubourg après deux ans d’investigations



Publié le 25/04/2019 à 18:45

Les gendarmes ont fait preuve de patience. Leur enquête, débutée en 2017, sur un trafic de produits stupéfiants vient d’aboutir avec l’arrestation de trois suspects



Un important dispositif a été déployé mardi matin au Neubourg lors de l’interpellation vers 6 heures de trois suspects - Illustration @ gendarmerie nationale
Un important dispositif a été déployé mardi matin au Neubourg lors de l’interpellation vers 6 heures de trois suspects - Illustration @ gendarmerie nationale
Après deux ans d’investigations et de surveillances, les gendarmes du Neubourg, dans l’Eure, viennent de confondre les auteurs d’un trafic de stupéfiants. Les trois suspects ont été interpellés le 23 avril et déférés devant la justice.

En 2017, les gendarmes de la communauté de brigades du Neubourg sont destinataires d’un renseignement à propos de l’existence d’un supposé trafic de drogue dans le secteur du Neubourg. Sans attendre, les militaires s’intéressent à l’affaire et procèdent à des investigations qui confirment cette information.

Cocaïne, héroïne, MDA, cannabis

Au fil des semaines et des mois, les enquêteurs parviennent à établir que le trafic portent sur de la cocaïne, de l’héroïne, de la MDA et de la résine de cannabis.

Des lors, la tête du réseau et deux complices sont identifiés et localisés au Neubourg. La surveillance des suspects, appuyée par l’exploitation d’écoutes téléphoniques, conduit les enquêteurs à monter une opération judiciaire. La date du mardi 23 avril dernier est fixée.

A 6 heures du matin (heure légale), les gendarmes des communautés de brigades du Neubourg, de Brionne et de Bernay, appuyés par une équipe du GIGN de Tours, du peloton de surveillance et d’intervention (PSIG) et de la brigade de recherche de Bernay ainsi que deux équipes cynophiles d’Évreux (avec un chien anti-drogue et un chien de défense), se déploient et interviennent simultanément au domicile respectif des suspects. Les trois « cibles » sont interpellées et placées en garde à vue.

40 grammes d’héroïne saisies

Lors des perquisitions, au domicile de l’un des hommes, 40 grammes d’héroïne, une balance de précision ainsi que du matériel de conditionnement sont découverts et saisis.

Le principal mis en cause, âgé de 25 ans et sans emploi, reconnaît se livrer au trafic de stupéfiants et en avoir tiré profit à raison de 500€ par mois. Les deux autres âgés de 23 et 28 ans ont également reconnu les faits.

Tous trois ont été présentés ce jeudi matin à un magistrat du parquet d’Évreux, pour être jugés en comparution immédiate. A la demande de leurs avocats, le procès a été reporté au 28 mai prochain de manière à ce qu’ils puissent organiser leur défense.

30 consommateurs entendus

Deux d’entre eux ont été cependant placés sous mandat de dépôt, suite à la révocation d’un sursis. Le troisième a été placé sous contrôle judiciaire.

A noter qu’une trentaine de consommateurs, qui se fournissaient auprès de ce réseau, ont été entendus par la même occasion.












Le live
le 13/10/2019

Un pavillon embrasé à Boos (Seine-Maritime), deux personnes intoxiquées

Deux des trois occupants d'un pavillon ont été transportés au CHU de Rouen, légèrement intoxiqués dans l'incendie de leur pavillon square des...

le 11/10/2019

Feu de transformateur sur la zone portuaire du Havre

Plusieurs entreprises de la zone portuaire du Havre à Rogerville (Seine-Maritime) ont été privées d'électricité ce vendredi matin, à partir de 9...








AGENDA









Suivez-nous sur Facebook