Élections municipales : Evreux, Louviers et le Havre dans l'attente miraculeuse


Publié le 09/11/2019 à 19:08

Chacun se positionne dans son camp en vue des élections municipales des 15 et 22 mars 2020. Sans surprise, à Evreux, le maire sortant Guy Lefrand est candidat à sa succession. Idem à Louviers pour François-Xavier Priollaud. Au Havre, des noms circulent...



Illustration © Pixabay
Illustration © Pixabay

Evreux

Les électeurs et électrices de la Cité-Jolie, Evreux, iront-ils jusqu'à mordre à l'hameçon en mars prochain ? En eau plutôt douce, côté Iton, avec un duo LaREM sentant bon plutôt la marée au large. Avec à la barre, Guillaume Rouger, commissaire aux comptes de profession et en co-skipper, Isabelle Collin, toute aussi jeune, inexpérimentée en politique et ancienne à la fois urbaniste, embauchée naguère à la mairie d'Evreux par le maire de l'époque Jean-Louis Debré.

Une candidature qui fera peut-être tousser son ancien adjoint, devenu maire, Guy Lefrand. candidat à sa réélection. Une arête de plus à avaler pour le premier magistrat ébroïcien qui s'est séparé avec pertes et fracas de plusieurs de ses anciens colistiers, dont son adjoint frondeur, Ludovic Bourrellier (présent aussi sur la liste Rouger), très proche collaborateur dans un autre temps de l'ancien député-maire, Jean-Pierre Nicolas, lui même frondeur en 2014.

Une ville où les alliances se font et se défont allègrement avec des transferts et arrivées parfois surprenantes. Une succession aussi de "trahisons" politiques digne du feuilleton Dallas. De là à imaginer la ville préfecture de l'Eure baptisée en "Dallas-sur-Iton", il y a un pas que l'on n'osera pas franchir...même si quelques surprises ne sont pas non plus à exclure du côté du tenant du titre dans la constitution de sa liste.

Louviers

A Louviers, le tenant du titre, François-Xavier Priollaud, lui, vient d'annoncer sans surprise qu'il entendait bien remettre son écharpe en jeu. Son ami centriste, président de la CASE et maire du Vaudreuil, Bernard Leroy, le seul tombeur de l'ancien député socialiste, François Loncle, aujourd'hui "macroniste", devrait en faire de même prochainement. Ce qui ne sera probablement pas le cas d'un autre ancien ayant été aux commandes du navire lovérien jusqu'en 2014. Plus marin que...Martin pêcheur, ira-t-il jusqu'à frayer pour tenter de placer quelques-uns de ses amis chez Philippe Brun, voire chez son ancien (décidemment!) "dircab", Diégo Ortega ?

Le Havre

Enfin direction le grand large et la mer, au Havre, où un "petit nouveau", cela nous change des ex, vient de déclarer sa flamme. En l'occurrence, Guillaume Millert, dirigeant d'une PME de 600 salariés, CEACOM, leader normand de la relation client et coprésident du HAC handball et désireux de conduire la liste "Vivre le Havre" portée sur les fonts baptismaux il y a quelques mois par un candidat aux dernières législatives, le radical de gauche, Antoine Siffert, estampillé proche de la majorité présidentielle. Son slogan "accélérer le Havre", ville qui selon lui "après de belles années Rufenacht", s'est quelque peu endormie avec ses successeurs. De là à jeter le trouble dans le jeu havrais ?

De l'autre côté de l'échiquier politique, Alexis Deck, (seul élu actuel écolo) sera lui sur le pont comme tête de liste, après avoir préféré le vert au rouge de la tête de liste communiste, le député Jean-Paul Lecoq, un barreur en eaux troublées au sein d'une gauche locale, où la partie de pêche aux voix, sauf miracle, se fera en ordre dispersé. Fermez le ban! Bonne pêche les amis...

Fabrice Lemesle








Dans la même rubrique
< >
 












AGENDA









Suivez-nous sur Facebook