Altercation entre une cavalière et un chasseur : interpellations et gardes à vue au Havre


Publié le 27/11/2019 à 11:31

Deux frères ont été entendus par les policiers, suite à une violente altercation verbale avec une jeune cavalière



Dans les véhicules des deux frères, deux fusils de chasse ont été retrouvés - illustration @ Pixabay
Dans les véhicules des deux frères, deux fusils de chasse ont été retrouvés - illustration @ Pixabay
Deux chasseurs, des frères, se sont retrouvés au commissariat du Havre (Seine-Maritime), hier mardi en milieu d'après-midi. A l’origine de leur interpellation, un différend qui a éclaté entre une jeune cavalière et un des deux hommes dans le secteur de la coulée verte  à Mont Gaillard au Havre.

La jeune femme (23 ans) qui était à cheval n’a pas apprécié - et l’a vertement fait savoir - que ce chasseur fasse usage de son arme « au-dessus de sa tête » lors de son passage à proximité, au risque de faire peur à son cheval. S’en est suivie une violente altercation verbale.

La cavalière a appelé la police pour signaler qu'un chasseur venait de tirer dans sa direction à trois reprises.

Il reconnaît avoir tiré sur un pigeon

Plusieurs équipages ont été dépêchés sur les lieux avec pour mission de retrouver le chasseur. Ce dernier, âgé de 37 ans, a été interpellé rue de la Bigne-à-Fosse, en compagnie de son frère de 35 ans lui aussi chasseur. Tous les deux ont été interrogés afin de faire toute la lumière sur le déroulement des faits.

Lors de son audition, le principal mis en cause a confirmé avoir tiré à trois reprises sur un pigeon, et l'avoir blessé à l'issue du troisième tir. Il a également reconnu avoir eu une altercation avec la jeune femme et lui avoir déclaré « de faire du vélo si elle n'est pas capable de monter à cheval ».

Dans le véhicule du mis en cause, deux fusils de chasse ont été retrouvés. Le chasseur était autorisé à en détenir un mais pas le second. Il a alors expliqué aux policiers que ce vieux fusil appartenait à son père.
























AGENDA









Suivez-nous sur Facebook