A Brionne, l’homme violent s’en prend à son ex-conjointe et à un gendarme : il est en prison


Un gendarme a été blessé lors de l’interpellation d’un homme qui venait de se livrer à des violences conjugales au domicile de son ex-conjointe. Il a été condamné à 12 mois de prison ferme



Par infoNormandie - Vendredi 28 Mai 2021 à 18:43


Illustration
Illustration
Un habitant de Harcourt, dans l’Eure, est en prison. Cet homme de 50 ans, a été condamné, jeudi, à une peine de douze mois d’emprisonnement ferme pour des faits de violences envers son ex-conjointe et un gendarme.

Les faits remontent au mardi 25 mai. En milieu d’après-midi, la gendarmerie de Brionne est informée qu’une femme a été blessée, victime de violences conjugales.

Couteau de chasse à la ceinture

Une patrouille de militaires se rend sur le lieu des faits et à son arrivée, elle est prise à partie par le mis en cause fortement alcoolisé. Lors de son interpellation, ce dernier se rebelle, menace et insulte copieusement les représentants de l’ordre.

De plus en plus excité, le quinquagénaire, couteau de chasse à la ceinture, s’en prend cette fois physiquement à l’un des deux gendarmes le frappant à coups de pied, de poing, de genou et de tête. L’agresseur est finalement maîtrisé.

Blessé, le gendarme doit être conduit à l’hôpital d’Évreux (il s’est vu délivrer trois jours d’interruption totale de travail), ainsi que la femme, victime des violences conjugales.

Incarcéré à la maison d’arrêt d’Évreux

Le quinquagénaire, qui avait 2,50 grammes d’alcool dans le sang, est alors placé en garde à vue pendant 48 heures pour violences aggravées (sur son ex-conjointe), violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique (le gendarme) , outrage et rébellion ainsi que détention d’arme.

Déféré au palais de justice, il a été jugé en comparution immédiate devant le tribunal judiciaire d’Évreux : douze mois de prison ferme avec mandat de dépôt et incarcération sur le champ à la maison d’arrêt d’Évreux.

L’homme était déjà connu de la justice pour des faits de violences.