Incendie à Grand-Quevilly : deux suspects en garde à vue, dont l'ex-conjoint d'une victime


Publié le Vendredi 27 Mai 2022 à 10:53

La piste criminelle est privilégiée dans l'enquête sur l'incendie d'un véhicule qui a détruit ou endommagé huit maisons mitoyennes, en pleine nuit, rue Ampère à Grand-Quevilly. Explications



Le feu s'est déclaré au niveau de la voiture garée devant l'habitation. Il s'est propagé à la façade et à la toiture - Photo © Sdis76
Le feu s'est déclaré au niveau de la voiture garée devant l'habitation. Il s'est propagé à la façade et à la toiture - Photo © Sdis76
Rebondissement dans l'enquête sur le violent incendie qui a détruit ou endommagé huit maisons mitoyennes dans la nuit de mercredi à jeudi à Grand-Quevilly. Deux hommes ont été interpellés et placés en garde à vue. L'un d'eux, âgé de 34 ans, est fortement suspecté d'avoir mis le feu, vers deux heures du matin, à la voiture de son ex-conjointe garée devant son domicile, 15, rue Ampère. 

La piste criminelle établie

L'incendie a fait des dégâts considérables : il s'est en effet propagé à la façade de l'habitation puis à la toiture commune d'une rangée de maisons mitoyennes, dont certaines ont été détruites, d'autres endommagées. 

A lire aussi ►Violent incendie à Grand-Quevilly : un feu de voiture se propage à huit maisons mitoyennes

La piste accidentelle a été rapidement écartée. L'enquête de voisinage et l'audition de la victime, la propriétaire de la Citroën C3 incendiée, ont permis aux policiers de la permanence judiciaire de déterminer que l'incendie était bien de nature criminelle. Une Peugeot 307 a été signalée sur le lieu du sinistre cette nuit-là. Les soupçons se sont rapidement portés sur l'ex-conjoint de la victime qui a été interpellé à son domicile à Petit-Quevilly, hier jeudi vers midi. Tout indique que c'est lui qui, par vengeance, aurait mis le feu à la voiture. 

Interpellé sur les lieux de l'incendie

Dans la matinée, alors qu'ils effectuaient des investigations sur place, les policiers ont appréhendé sur le lieu des faits le propriétaire de la fameuse Peugeot 307 suspecte : l'homme, âgé de 38 ans, aurait servi de chauffeur à l'ex-conjoint. 

Les deux suspects ont été placés en garde à vue pour incendie volontaire. Les faits se seraient déroulés dans un « contexte de violences intra-familiales et de séparation », selon une source proche de l'enquête. Les deux hommes, connus défavorablement des services de police, étaient toujours entendus par les enquêteurs du groupe d'appui judiciaire de la Sûreté départementale ce vendredi matin. 



              






















Qui sont les quinze députés élus en Seine-Maritime et dans l'Eure. Ils sont ici

Publicité