Eure : l’interpellation de deux voleurs de fret retardée de trois mois à cause du confinement


Mercredi 8 Juillet 2020 - 15:32

Identifiés avant le début du confinement, deux hommes qui avaient fait main basse sur un chargement d’appareils multimédia à Heudebouville ont bénéficié d’un répit. Ils ont été arrêtés il y a quelques jours par les gendarmes



Les gendarmes sont passés à l’action le 29 juin à l’heure du laitier (6 heures) : les deux suspects ont été interpellés à leur domicile - Illustration @ infoNormandie
Les gendarmes sont passés à l’action le 29 juin à l’heure du laitier (6 heures) : les deux suspects ont été interpellés à leur domicile - Illustration @ infoNormandie
En février dernier, les gendarmes de la brigade de Louviers, dans l’Eure, avaient ouvert une enquête après le vol dans une entreprise de fret, basée à Heudebouville, de divers matériels multimédia (TV, consoles de jeux...). La marchandise se trouvait à bord d’un camion dans l’enceinte de la société.

La présence de caméras de vidéo-protection allait faciliter le travail d’identification des enquêteurs, grâce à l’exploitation notamment des images enregistrées. Les gendarmes réalisaient également un travail de téléphonie, (bornage des appels) leur permettant ainsi de récupérer de précieux éléments. Ils retrouvaient ainsi la trace des supposés voleurs qui étaient identifiés.

Leur interpellation empêchée par le confinement

Leur interpellation n’était plus qu’une question de jours. Mais la crise sanitaire est passée par là. Alors que l’ensemble des éléments matériels étaient réunis, le confinement et les mesures sanitaires allaient empêcher les forces de l’ordre de procéder à l’arrestation des individus, relate la gendarmerie de l’Eure sur sa page Facebook.

Ce n’est que partie remise. Le confinement levé, le 29 juin, appuyés par le peloton de surveillance et d’intervention (PSIG) Sabre de Louviers et la brigade de recherches, les enquêteurs lovériens passent à l’action et interpellent au petit matin les deux mis en cause qui sont placés en garde à vue. « Les perquisitions permettent de retrouver une partie des objets volés », précise la gendarmerie.

Jugés en comparution immédiate

Face aux éléments matériels recueillis par les gendarmes, les deux hommes, âgés de 50 et 45 ans, vont reconnaître leur implication dans ce vol.

À l'issue de leur garde à vue, ils sont déférés au palais de justice d’Évreux. Jugés en comparution immédiate, ils ont été condamnés l'un à 6 mois de prison ferme dont 2 avec sursis, l'autre à 4 mois avec sursis. Tous les deux étaient déjà connus de la justice.


Accueil Accueil