Deux femmes de 94 et 88 ans délestées de leurs économies par des usurpateurs, à Thiberville


Deux personnes âgées de Thiberville (Eure) ont été victimes récemment d’individus peu scrupuleux qui ont réussi à leur soustraire leurs maigres économies



Par infoNormandie - Mardi 23 Mars 2021 à 19:31


Dans les deux cas, les victimes ont fait confiance à ces inconnus en les faisant entrer dans leur domicile - Illustration @Pixabay
Dans les deux cas, les victimes ont fait confiance à ces inconnus en les faisant entrer dans leur domicile - Illustration @Pixabay
Les (premiers) faits remontent au mercredi 17 mars. Dans l’après-midi, un vendeur de calendrier se présente au domicile d’une femme âgée de bientôt 95 ans.

Peu méfiante, la vieille dame fait entrer l’inconnu chez elle et va chercher dans une pièce voisine un peu de monnaie en échange du calendrier. L’individu accepte les quelques pièces et repart en disant à la nonagénaire qu’il va déposer le soi-disant calendrier dans sa boîte à lettres.

L’étrange visiteur parti, la retraitée constate qu’il lui manque une somme de 50€ dans son porte-monnaie et que, bien sûr, la boîte aux lettres est vide.


Un cadeau « empoisonné »

Le lendemain, toujours à Thiberville, vers 10 heures, un homme de 18 - 20 ans sonne à la porte d’une femme de 88 ans. Il dit venir avoir été chargé par l’amicale de l’école de Thiberville, de lui remettre un cadeau, à savoir un thermomètre et une serpillière (sic).

L’octogénaire ouvre sa porte au jeune homme et le fait entrer dans son domicile. Touchée d’une telle attention, elle va dans une pièce voisine suivie par l’individu, pour chercher un peu d’argent afin de le remercier.

Mise en garde de la gendarmerie

Mais après le départ de l’inconnu, la vieille dame est intriguée de ne pas retrouver le fameux cadeau. Elle se rend alors compte que l’argent qui se trouvait dans une caissette, soit 350€, avait disparu.

Dans les deux cas, une enquête a été ouverte pour tenter d’identifier les auteurs de ces vols par ruse. S’agit-il du même individu ?

En attendant, la gendarmerie met en garde les personnes âgées et les invite à ne pas ouvrir leur porte à des inconnus quel que soit le motif invoqué. En cas de doute, il est conseillé de composer le 17.