FAITS DIVERS

Chien mordeur à Broglie (Eure) : l'American staff a été saisi par la gendarmerie et son maître remis en liberté


Mercredi 16 Mai 2018 à 17:49

La fillette grièvement mordue par l'American staff de son frère a été opérée au CHU de Rouen. Elle est hors de danger.


L'animal n'était pas déclaré en mairie, contrairement aux exigences de la réglementation - Illustration ©  D. R.
L'animal n'était pas déclaré en mairie, contrairement aux exigences de la réglementation - Illustration © D. R.
L'American staff qui a mordu une fillette de 6 ans et sa soeur de 20 ans a été saisi par les gendarmes de Bernay (Eure), chargés d'établir dans quelles circonstances les faits se sont déroulés. L'animal a été emmené chez un vétérinaire de Saint-Victor l'Epine, afin de subir une évaluation comportementale et quelques autres vérifications. Son propriétaire, frère des deux victimes, a souhaité qu'il soit euthanasié.

Il a attaqué sans raison

La fillette de 6 ans, grièvement blessée au cuir chevelu, à une paumette et une jambe a été opérée au CHU de Rouen, où elle est hospitalisée en réanimation. Elle est hors de danger. Sa grande soeur, mordue au poignet gauche en voulant s'interposer, a également reçu des soins à l'hôpital. 

Les enquêteurs en savent un peu plus sur les circonstances. Mardi, peu avant 12h30, les parents du propriétaire de l'American staff sont venus rendre visite à leur fils à Broglie, en compagnie de leur deux filles, âgées de 6 et 20 ans.

LIRE AUSSI : Eure : mordues par un chien, une fillette de 6 ans et sa sœur de 20 ans hospitalisées au CHU de Rouen

En franchissant le portillon, le chien s'est jeté sur la fillette sans motif. La grande soeur a  voulu intervenir mais l'animal s'est alors attaqué à elle en la mordant au poignet gauche. Alertés par les cris, le fils est sorti pour porter secours à ses soeurs, avec l'aide du père de famille. Il est parvenu à neutraliser le chien et à l'enfermer dans un cabanon. 

Le chien n'était pas déclaré

Le maître de l'American staff a été placé en garde à vue à la gendarmerie de Bernay pour « blessures involontaires par agression d'un chien de défense ou d'attaque non muselé et non tenu en laisse », selon les termes de la procédure.

Les investigations ont permis d'établir qu'il n'était pas en règle avec la réglementation, explique une source proche de l'enquête. Pour détenir un chien de catégorie 1 ou 2, il est obligatoire de suivre une formation qui donne lieu à la  délivrance d'un certificat d'aptitude et de déclarer l'animal à la mairie de son lieu d'habitation. Ce qui n'a pas été fait dans le cas présent.
« Le manquement à l'une de ces obligations peut entraîner la verbalisation par les forces de l'ordre à hauteur de 3750€ et de 3 mois de prison », explique un éducateur canin.
Le trentenaire a été remis en liberté ce mercredi vers midi. L'enquête se poursuit pour les gendarmes.







FAITS DIVERS | A LA UNE | L'INFO EN CONTINU | Les Yvelines | EURE | INFO-ROUTE | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | Contributeurs | Télévision | Horoscope | DIAPORAMA | Lu sur le Web | Vos photos | Tout savoir sur les cookies | infoServices | DOSSIERS