Violences urbaines d’Évreux : un homme de 21 ans condamné à 10 mois de prison ferme



Mis en ligne le Mardi 6 Avril 2021 à 19:14

La sentence est tombée : un des interpellés a écopé ce soir d’une peine de prison ferme, et a été incarcéré. Quatre autres, tous mineurs, sont convoqués devant le juge des enfants



Le seul majeur interpellé a été jugé ce mardi après-midi en comparution immédiate : 10 mois de prison ferme - Illustration @ infoNormandie
Le seul majeur interpellé a été jugé ce mardi après-midi en comparution immédiate : 10 mois de prison ferme - Illustration @ infoNormandie
Un homme de 21 ans interpellés a Évreux (Eure) lors des violences urbaines qui se sont déroulées ce week-end de Pâques dans le quartier de la Madeleine a été jugé en comparution immédiate et condamné à 10 mois de prison ferme.

Il a été écroué à la maison d’arrêt d’Évreux, à l’issue du jugement rendu par le tribunal judiciaire ce mardi soir.

Une fillette de ...12 ans interpellée

Quatre autres jeunes, tous mineurs (âgés de 14, 15 et 17 ans) et originaires du quartier de Nétreville et de Huest, une commune proche d’Évreux, se sont vus notifier une convocation devant le juge des enfants en vue d’une mise en examen. Ils ont été remis à leur civilement responsable.

Une fillette de 12 ans, également interpellée et placée en rétention judiciaire la nuit des faits a, quant à elle, été remise à ses parents dès le lendemain matin.

Appels sur les réseaux sociaux

De violents incidents ont éclaté dans la nuit de dimanche à lundi, à partir de 22 heures, dans le quartier de la Madeleine, situé en zone de reconquête républicaine.

Des appels à l’affrontement avec la police avaient été lancés apparemment sur les réseaux sociaux, après quelques interpellations les jours précédents dans le quartier.

Cocktails Molotov et tirs de mortiers

Une quarantaine d’individus, tous très jeunes, s’en sont pris aux forces de l’ordre à coup de tirs de mortiers d’artifice et de cocktails Molotov. Les policiers ont dû alors riposter avec des grenades lacrymogènes et de désencerclement ainsi que par des tirs de balles de défense (LBD) et faire appel à des renforts des Yvelines pour ramener le calme, au milieu de la nuit.

Quatre fonctionnaires ont été blessés lors des affrontements, dont deux plus grièvement. L’un s’est vu délivrer un certificat médical avec 21 jours d’ITT, l’autre avec 8 jours.




        

















CRISE SANITAIRE

Covid-19 en Normandie : le taux d'incidence baisse, mais la pression hospitalière reste forte

Les indicateurs épidémiologiques se maintiennent à un niveau élevé en Normandie, selon l'analyse hebdomadaire publiée ce mardi 20 avril par l'Agence régionale de santé (ARS).