Seine-Maritime : elle incendie la voiture de son "ex", et s'en prend aussi à ses ex-beaux parents à Elbeuf


Publié le 17/12/2019 à 09:58

Une jeune femme de 20 ans a été condamnée à trois ans d'emprisonnement, dont la moitié avec sursis. Elle a été jugée en comparution immédiate pour des incendies de voiture et des dégradations



La voiture de son ex-compagnon a été détruite et deux autres endommagées - Photo © DR
La voiture de son ex-compagnon a été détruite et deux autres endommagées - Photo © DR
Par vengeance,  une jeune femme de vingt ans a mis le feu à la voiture de son ex-petit ami et dégradé les boites aux lettres de ses ex-beaux parents, sans compter de nombreux appels malveillants, dans l’agglomération d’Elbeuf (Seine-Maritime).

Suite à une série d'incendies et de dégradations, depuis la fin septembre dernier, les policiers du commissariat d'Elbeuf ont ouvert une enquête afin d'identifier le ou les auteurs des faits. Les victimes ont d'abord été auditionnées, parallèlement les enquêteurs ont effectué une enquête de voisinage.

Les derniers faits remontent au 7 décembre. Une voiture est totalement détruite par un incendie dont l'origine, cela ne fait guère de doute, est criminelle. Le feu s'est propagé à deux autres voitures stationnées sur le parking et à la façade d’un immeuble.

18 mois de prison ferme

Tous les éléments recueillis lors d'un précédent incendie ont permis aux policiers de cibler une suspecte, une jeune femme, propriétaire du véhicule incendié et ex-compagne de la victime.  La suspecte a été interpellée il y a quelques jours par les enquêteurs de la sûreté urbaine d'Elbeuf, et placée en garde à vue. 

Au cours de ses auditions, elle a fini par reconnaître avoir mis le feu à la voiture de son ex. Elle a reconnu également avoir commis des dégradations sur le véhicule et la boite à lettres de ses ex-beaux parents, le 28 septembre dernier, et avoir passé de nombreux appels téléphoniques malveillants aux victimes.

La mise en cause a été déférée devant un magistrat du parquet de Rouen qui lui a notifié une comparution immédiate devant le tribunal correctionnel. Elle a été condamnée à 36 mois de prison, dont 18 mois avec sursis. Elle n'a pas été incarcérée.









           

















AGENDA






Suivez-nous sur Facebook