Seine-Maritime : alcoolisée, la conductrice crache sur les policiers et dit avoir le Covid-19


Mardi 12 Mai 2020 - 11:41



L’automobiliste a été placée en dégrisement puis en garde à vue - Photo @ infoNormandie
L’automobiliste a été placée en dégrisement puis en garde à vue - Photo @ infoNormandie
Une automobiliste a passé sa dernière journée de confinement en dégrisement dans une geôle de l’hôtel de police de Rouen (Seine-Maritime).

Cette habitante de Petit-Quevilly, âgée de 45 ans, a été interpellée dans la nuit de samedi à dimanche, complètement ivre au volant de sa voiture Voslkwagen.

Elle roulait sur une jante

Vers 1h30, Police secours est avisé d’un accident qui vient de se produire, à la sortie de l’autoroute A13, près du centre commercial de Tourville-la-Rivière.

À leur arrivée sur place, les forces de l’ordre constatent qu’une voiture est immobilisée, moteur tournant, sur le rond-point du CD7. Une roue est crevée. Ils prennent contact avec la conductrice qui ne semble pas dans un état normal.

Lors du contrôle, les policiers constatent que la carte grise de la Voslkwagen n’a pas été changée depuis l’acquisition du véhicule en 2016 et le contrôle technique est par ailleurs périmé.

La conductrice sent l’alcool et a des difficultés d’élocution. Lors du dépistage d’alcoolémie, elle ne trouve pas la force de souffler dans l’éthylotest. Elle explique être sortie de l’autoroute et dit ignorer qu’elle roulait sur la jante.

Elle affirme avoir le Covid-19

Informée de son transport à l’hôtel de police, la quadragénaire s’emporte brusquement. Elle insulte et crache du sang sur les policiers, affirmant être positive au Covid-19. Elle tente encore de mettre des coups de pied, avant d’être finalement maîtrisée.

L’automobiliste a été placée en garde à vue pour conduite sous l’empire d’un état alcoolique, défaut de permutation de carte grise, défaut de contrôle technique, outrages et violences sur personne dépositaire de l’autorité publique.

La voiture a été placée en fourrière.


Accueil Accueil