FAITS DIVERS

Seine-Maritime : 27,5 kg d'héroïne saisis lors d'un go fast nocturne entre la Belgique et la France


Jeudi 26 Avril 2018 à 11:52

Deux hommes sont en garde à vue depuis lundi matin. Ils sont soupçonnés d'être à la tête d'un juteux trafic de stupéfiants. Les gendarmes les ont interpellés en Seine-Maritime, lors d'un go fast entre la Belgique et la France.


Les gendarmes ont tendu un piège aux trafiquants présumés alors qu'ils revenaient de Belgique, leure véhicule chargé de plus de 27 kg de produits stupéfiants - Illustration
Les gendarmes ont tendu un piège aux trafiquants présumés alors qu'ils revenaient de Belgique, leure véhicule chargé de plus de 27 kg de produits stupéfiants - Illustration
Plus de 27 kg de produits stupéfiants ont été saisis par la gendarmerie de Seine-Maritime, dans un véhicule qui revenait de Belgique. Le conducteur a été interpellé ainsi qu'un complice qui était à bord d'un autre véhicule, la voiture ouvreuse.

Les gendarmes étaient aux aguets, probablement depuis un certain temps. Sans doute savaient-ils que les deux hommes, interpellés au cours de la nuit du 22 au 23 avril, reviendraient de Belgique avec une quantité non négligeable de stupéfiants.

Les enquêteurs leur ont donc tendu un piège sur la route du retour cette nuit-là, en interceptant deux véhicules très surveillés, l'un dans le secteur de Gournay-en-Bray à l'est de la Seine-Maritime, l'autre dans l'agglomération rouennaise.

Un trafic entre la Belgique et la France

Selon la méthode du go fast, qui consiste à rouler à vive allure derrière une voiture ouvreuse, la drogue était dissimulée dans le second véhicule. La fouille a ainsi permis de découvrir 27,5 kg  de produit, « vraisemblablement de l’héroïne et du produit de coupe », indique le procureur de la République de Rouen, Pascal Prache.

Cette opération judiciaire « visait à intercepter des véhicules susceptibles d'être engagés dans un trafic de stupéfiants entre la Belgique et la région de Rouen », précise le parquet dans un communiqué.

La valeur marchande des stupéfiants saisis est estimée entre 60 000 et 70 000€ à la revente.

Jusqu'à 96 heures de garde à vue

Joli coup de filet donc pour la section de recherches (SR) de la gendarmerie de Rouen renforcés pour l'occasion par des gendarmes du groupement de la Seine-Maritime et appuyés par un spécialiste du groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN). 

Les deux suspects ont été placés en garde à vue (elle peut durer 96 heures s'agissant d'un présumé trafic de drogue) et seront présentés devant le magistrat instructeur, en charge du dossier, dès que la procédure sera ficelée.







FAITS DIVERS | A LA UNE | L'INFO EN CONTINU | Les Yvelines | EURE | INFO-ROUTE | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | Contributeurs | Télévision | Horoscope | DIAPORAMA | Lu sur le Web | Vos photos | Tout savoir sur les cookies | infoServices | DOSSIERS