Quatre marins-pêcheurs rescapés après le naufrage de leur chalutier au large des côtes normandes


Mardi 20 Octobre 2020 - 22:08

Le chalutier l'Enzo s'est d'abord retourné et a coulé à environ 26 kilomètres au nord-ouest de Port-en-Bessin. Les quatre marins-pêcheurs à bord ont été récupérés par le navire de pêche Télémaque. Ils sont sains et saufs



L'opération de secours a été coordonnée par le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage Jobourg - Illustration © capture d'écran Cross Jobourg
L'opération de secours a été coordonnée par le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage Jobourg - Illustration © capture d'écran Cross Jobourg
Ils reviennent de loin ! Les quatre marins-pêcheurs se trouvaient à bord de l'Enzo, qui a coulé en pleine mer à environ 26 km (14 nautiques) au large de Port-en-Bessin (Calvados) sont sains et saufs.

Le naufrage s'est produit ce mardi 20 octobre aux environs de 17 heures. L'alerte a été donnée par un autre navire de pêche, le Dyonisos qui se trouvait dans la zone. Immédiatement, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Jobourg a engagé des moyens importants pour porter secours aux naufragés

Le navire sombre, les quatre marins sont indemnes

Le chalutier Télémaque, basé à Grandcamp-Maisy, s'est dérouté sans attendre pour porter assistance et récupérer les quatre naufragés, dont le chalutier était retourné. Ce dernier a d'ailleurs sombré quelques minutes plus tard.

Sains et saufs, l'état de santé des rescapés n'a pas nécessité d'évacuation urgente, indique ce soir la préfecture maritime : après avis du SAMU de Coordination médicale maritime du Havre, ils ont été ramenés au port de  Saint-Vaast-la-Hougue (Manche), par le navire Valenscillia vers 22h30.

Le CROSS a mis en place une signalisation électronique et des diffusions de sécurité. Un avis urgent aux navigateurs a été émis par le centre des opérations maritimes  de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord pour signaler l'épave afin d'éviter tout suraccident.

Une enquête va être ouverte afin de déterminer dans quelles conditions le chalutier, de Saint-Vaast-la-Hougue, s'est retourné.



Accueil Accueil