infoNormandie infoNormandie















Publié le Mardi 8 Septembre 2020 à 11:31

Le Havre : un docker retrouvé blessé grièvement après avoir été menacé, frappé et séquestré



L’homme d’une quarantaine d’années a été blessé par arme à feu aux jambes, séquestré dans le coffre d’une voiture et abandonné près de l’aéroport d’Octeville. L’enquête est confiée à la Police judiciaire



La voiture découverte hier soir, vers 23 heures, dans le canal de Tancarville serait celle qui a servi à transporter le docker - Illustration © Google Maps
La voiture découverte hier soir, vers 23 heures, dans le canal de Tancarville serait celle qui a servi à transporter le docker - Illustration © Google Maps
Nouveau règlement de compte touchant le milieu des dockers du Havre ?

Un homme d'une quarantaine d'années, travaillant sur le port de la Porte Océane, a été retrouvé ce matin, du côté de l'aéroport d'Octeville, grièvement blessé au niveau des jambes. Il aurait été blessé par au moins une décharge de fusil de chasse.

La victime a été transportée à l'hôpital Jacques-Monod, à Montivilliers.
 

Frappé et menacé avec une arme de poing

Tout aurait commencé la veille, lundi peu avant 23 heures, à Gonfreville-l'Orcher. Le docker aurait été menacé avec une arme de poing et frappé. Selon nos informations, son ou ses agresseurs l'auraient contraint à monter dans le coffre de sa voiture.

Cette voiture serait celle qui a été découverte dans le même créneau horaire dans le canal de Tancarville, à hauteur de la route du Pont-VIII à Gonfreville-l'Orcher. 

Le témoin qui a prévenu les secours, vers 23 heures, a affirmé avoir vu des individus pousser la voiture dans l'eau. Sollicités par la police, les plongeurs des sapeurs-pompiers ont procédé à des recherches qui ont permis d'établir qu'il n'y avait personne à bord du véhicule.

Un règlement de compte ?

Les policiers de la sécurité publique du Havre ont procédé aux premières constatations. L'enquête a cependant été confiée au service régional de police judiciaire de Normandie. 

L'audition de la victime devrait permettre aux enquêteurs de recueillir de précieux éléments quant aux auteurs de cette agression crapuleuse.