Publié le Lundi 8 Août à 15:21

Ivre, il perd le contrôle de son drone qui se crashe dans l’usine Boréalis, à Grand-Quevilly


Un pilote de drone a été placé en garde à vue pour avoir fait voler son appareil (qui s’est crashé) au-dessus d’un site classé Seveso, près de Rouen



Le pilote, fortement alcoolisé, a perdu le contrôle de son drone alors que ce dernier survolait l’usine Boréalis - illustration @ Pixabay
Le pilote, fortement alcoolisé, a perdu le contrôle de son drone alors que ce dernier survolait l’usine Boréalis - illustration @ Pixabay
L’utilisation d’un drone est fortement réglementé, d’autant plus en zone urbaine. Un rouennais de 36 ans, propriétaire d’un de ces appareils, l’a appris à ses dépens : il s’est retrouvé en garde à vue à l’hôtel de police de Rouen.

Dimanche vers 21h30, les policiers ont été amenés à se rendre rue Pierre-Corneille à Grand-Quevilly après avoir été informés qu’un drone survolait illégalement le site de Boréalis, une usine d’engrais classée Seveso seuil haut.

Le drone tombe dans l’usine

En arrivant sur place, les forces de l’ordre ont constaté la présence d’un groupe d’une vingtaine de personnes réunis et en train de manger en plein air à proximité de l’usine.

L’un des participants tenait dans ses mains une télécommande qui a intrigué les fonctionnaires. Interrogé, l’homme a expliqué avoir perdu le contrôle de son drone qui est alors tombé a l’intérieur de l’enceinte de l’usine.

2,74 g d’alcool dans le sang

Le mis en cause, fortement alcoolisé, a été emmené à l’hôtel de police où il a été contrôlé avec 1,37 g d’alcool par litre d’air expiré soit 2, 74 g par litre de sang. Il a été placé en dégrisement avant de pouvoir être auditionné et verbalisé.



        
infoNormandie













-








Qui sont les quinze députés élus en Seine-Maritime et dans l'Eure. Ils sont ici















-