Incendie mortel au Havre : une locataire reconnaît avoir allumé le feu, elle est en détention provisoire


Lundi 31 Août 2020 - 10:07

La locataire du deuxième étage aurait mis le feu par vengeance suite à un différend avec ses voisins. Une information judiciaire a été ouverte par le parquet du Havre



Les sapeurs-pompiers ont extrait des décombres les corps d'un homme et d'une femme - Adobe Stock
Les sapeurs-pompiers ont extrait des décombres les corps d'un homme et d'une femme - Adobe Stock
Une femme de 37 ans a été placée en détention provisoire hier dimanche, dans le cadre de l'enquête sur l'incendie d'un immeuble qui a fait deux morts, un homme de 43 ans et une femme de 26 ans enceinte de quelques mois, au Havre (Seine-Maritime). La mise en cause, locataire de l'immeuble, a reconnu avoir mis le feu volontairement à son appartement au deuxième étage. Un différend avec ses voisins en serait à l'origine, selon les explications qu'elle a fournies aux enquêteurs. 

Deux corps dans le brasier

Vendredi 28 août vers 20 heures, les sapeurs-pompiers interviennent pour un feu d'appartement au 176, rue du Maréchal Joffre, au Havre. Le troisième étage de l'immeuble et les combles à colombage sont entièrement embrasés.

Des policiers de passage dans le secteur se précipitent et sans attendre l'arrivée des secours tentent d'intervenir pour porter secours à une femme bloquée au dernier étage. Mais les flammes les en empêchent et ils seront tous les deux légèrement blessés.

Quelques minutes plus tard, les sapeurs-pompiers déploient une grande échelle et découvriront dans le brasier deux corps inconscients, ceux d'une femme et d'un homme. Tous deux sont en arrêt cardio-respiratoire. Les secours tenteront de les réanimer. En vain. La jeune femme était enceinte de quelques mois, selon nos informations. 

Des moyens importants de lutte contre l'incendie sont déployés : une cinquantaine de sapeurs-pompiers et vingt-six engins, dont une grande échelle.

Elle passe aux aveux

Le feu est parti de l'appartement du deuxième étage occupé par une femme de 37 ans qui a reconnu être à l'origine de l'incendie - Illustration © Google Maps
Le feu est parti de l'appartement du deuxième étage occupé par une femme de 37 ans qui a reconnu être à l'origine de l'incendie - Illustration © Google Maps
Les investigations s'orientent rapidement vers la piste criminelle. Les témoignages recueillis sur place auprès des habitants de l'immeuble mettent en cause une locataire du deuxième étage. Des recherches sont immédiatement entreprises pour la retrouver, y compris en ville. Ce n'est que vers 2 heures du matin que la suspecte sera interpellée alors qu'elle revient près de l'immeuble. 

Les soupçons des enquêteurs de la Sûreté urbaine vont alors être confortés par ses aveux en garde à vue : elle reconnaît en effet être à l'origine du départ de feu. 

Présentée dimanche en fin d'après-midi au magistrat de permanence du parquet, l'incendiaire présumée s'est vu notifier son placement en détention provisoire. Une information judiciaire pour incendie volontaire a été ouverte au cabinet d'un juge d'instruction.  

 

Accueil Accueil