L'info en continu

Hold-up chez Aldi à Cléon : le "client" sort une arme, menace la caissière et s'empare de la recette


Mercredi 19 Janvier 2022 à 14:57

La méthode utilisée par le braqueur d'un magasin Aldi en Seine-Maritime est inhabituelle : au moment de payer l'addition, il a sorti une arme de poing et a contraint la caissière de lui remettre la recette



Le malfaiteur s'est fait remettre le contenu de la caisse. Le montan t du butin n'a pas été communiqué - Illustration © AdobeStock
Le malfaiteur s'est fait remettre le contenu de la caisse. Le montan t du butin n'a pas été communiqué - Illustration © AdobeStock
Un hold-up s'est produit hier, mardi 18 janvier, dans un magasin discount de l'enseigne Aldi, sur la zone commerciale des Feugrais, à Cléon, en Seine-Maritime. 

La méthode utilisée par le malfaiteur pour se faire remettre la recette du jour est pour le moins inhabituelle.

Vers 20 heures, au moment de la fermeture, un "client", bob sur la tête et masque chirurgical sur le visage, se présente à la caisse. Il dépose quelques courses sur le tapis puis, au moment de payer, il sort une arme de poing. Il menace alors la caissière, une femme de 25 ans, et exige qu'elle dépose l'argent du tiroir-caisse (le montant n'a pas été communiqué) dans un sac entreposé dans le caddie. 

Le coffre-fort était sécurisé

L'employée s'exécute. Au même moment, un autre employé rejoint sa jeune collègue  : lui aussi est menacé. Le braqueur les contraint tous les deux de le conduire dans le bureau où se trouve le coffre-fort. Mais il s'agit d'un coffre sécurisé : on peut déposer à l'intérieur de l'argent mais pas en récupérer. Un détail que le malfaiteur ignorait, toujours est-il qu'il a pris la fuite par une porte annexe. 

Le  plan de recherche, mis en place par la police, n'a pas permis de retrouver l'individu. 


La vidéo-surveillance va être exploitée

Le service départemental de police technique et scientifique a été dépêché afin de procéder à des relevés de traces et indices (ADN, empreintes papillaires..). L'exploitation de la vidéo-surveillance du magasin devrait permettre également de recueillir des éléments intéressants pour l'enquête. 

Les investigations ont été confiées à la sûreté départementale. 



              
























Publicité