Pour suivre infoNormandie
Facebook
Twitter
Mastodon


Fécamp. Coup de couteau sur fond de dispute conjugale : elle écope de deux ans de prison



Un différend conjugal a éclaté au domicile d'un couple dans la soirée du 28 novembre, à Fécamp. La femme, âgée de 42 ans, a été condamnée pour violences volontaires avec arme. Elle purgera sa peine de prison sous bracelet électronique


Publié le 1 Décembre 2022 à 11:52


La quadragénaire a été condamnée pour violences avec arme en récidive légale - Illustration
La quadragénaire a été condamnée pour violences avec arme en récidive légale - Illustration
Une femme de 42 ans a été condamnée à deux ans de prison dont un ferme, devant le tribunal judiciaire du Havre (Seine-Maritime). Elle a été reconnue coupable de violences avec arme envers son compagnon, âgé de 27 ans.

A l'origine, une dispute qui a éclaté au domicile du couple, rue Camille-Blanc à Fécamp, dans la soirée du 28 novembre. A l'arrivée de la police, la femme, seule chez elle, présente un hématome au bras. Elle déclare aux policiers s'être disputée avec son compagnon qui aurait tenté de l'étrangler. 

Sur place, les policiers ont saisi un couteau, arme qui a été utilisée lors du différend, ainsi qu'un sachet contenant de l'héroïne. 

24 mois de prison dont 12 sous bracelet électronique

Confrontés le lendemain, dans les locaux du commissariat, les deux concubins ont exposé chacun leur version des faits. L'homme a reconnu lui avoir serré le cou, alors qu'elle le menaçait avec un couteau avec lequel elle l'a frappé au niveau d'une jambe.

Il a reconnu également avoir agi sous l'emprise de résine de cannabis. Il a nié fermement, en revanche, être le propriétaire du sachet d'héroïne découvert au domicile. 

Au final, la femme a été placée en garde à vue pour violences volontaires avec arme. Connue des services de police,  elle a été déférée au palais de justice du Havre et jugée en comparution immédiate. En récidive légale, elle a été condamnée à 24 mois d'emprisonnement dont 12 mois avec sursis. Elle exécutera sa peine ferme à domicile sous bracelet électronique.

Son compagnon a été remis en liberté.  


              
infoNormandie