Eure : l’enquête de voisinage permet d’arrêter les auteurs d’un cambriolage à Corneville-sur-Risle


Publié le 20/08/2019 à 18:06

Les deux hommes et la femme avaient été repérés par des voisins près de la maison cambriolée l’après-midi du 15 août



La vigilance des voisins a perdu les voleurs qui ont pu être rapidement identifiés - Illustration @ Pixabay
La vigilance des voisins a perdu les voleurs qui ont pu être rapidement identifiés - Illustration @ Pixabay
Les gendarmes de Pont-Audemer (Eure) ont mis un terme à l’activité délictuelle de trois habitants de Corneville-sur-Risle. Deux hommes et une femme, soupçonnés d’être les auteurs d’un vol par effraction, ont été interpellés lundi après-midi à leur domicile.

Les faits, qu’ils ont intégralement reconnus pendant leur garde à vue, ont été commis le jeudi 15 août en milieu d’après-midi. Mais la victime du cambriolage a seulement constaté le lendemain (vendredi) des traces d’effraction sur une fenêtre de sa demeure et prévenu la gendarmerie.

Un butin hétéroclite

Les cambrioleurs ont pénétré par la porte du garage et ont fait main basse sur différents objets de plus ou moins grande valeur : un harmonium, un motoculteur, un échafaudage, une boîte à lettres et même des pots de fleurs ...

Suite à la plainte du propriétaire, les gendarmes ont ouvert une enquête qui les a amenés à interroger le voisinage. C’est ainsi qu’ils ont appris que trois personnes, originaires de la commune, avaient été aperçues l’après-midi du 15 août près de la maison.

Rapidement identifiés, les suspects ont été interpellés et placés en garde à vue pour vol en réunion après la découverte à leur domicile, lors des perquisitions, de la totalité du matériel dérobé.

« Ils pensaient que la maison était abandonnée »

Les mis en cause sont deux hommes de 52 et 50 ans et la compagne de ce dernier âgée de 47 ans. « Ils pensaient que la maison était abandonnée », ont-ils déclaré aux enquêteurs lors de leur audition.

Tous les trois sont ressortis libres de la gendarmerie avec toutefois une convocation devant le tribunal correctionnel d’Évreux pour décembre prochain.






















AGENDA









Suivez-nous sur Facebook