FAITS DIVERS


Violences urbaines en Seine-Maritime : la tension monte d’un cran sur les Hauts de Rouen




Publié le Lundi 27 Avril 2020 à 10:58

Des échauffourées sur fond de confinement ont « réveillé » les quartiers populaires de Rouen où des incidents ont éclaté hier soir entre jeunes et forces de l’ordre



Des incidents entre jeunes et forces de l’ordre ont éclaté en fin d’après-midi puis en début de nuit, ce dimanche, dans les quartiers des Hauts-de-Rouen (Seine-Maritime), classés en zone de reconquête républicaine.

Vers 17h30, des policiers de la CRS61, basée à Vélizy-Villacoublay (Yvelines) qui procédaient à des contrôles dans le cadre des règles de confinement ont été pris à partie par une quinzaine d’individus, rue Henri-Dunant. Des projectiles ont été lancés dans leur direction et un fonctionnaire a été blessé légèrement au niveau du cou.

Appelé en renfort, la brigade spécialisée de terrain (BST) a elle aussi essuyé des jets de cailloux. Après dispersion des assaillants, le calme est revenu.

Tirs de mortiers : la police réplique

Les forces de l’ordre ont essuyé des jets de projectiles : elles ont répliqué à coups de LBD et de grenades lacrymogènes - illustration @ DDSP76
Les forces de l’ordre ont essuyé des jets de projectiles : elles ont répliqué à coups de LBD et de grenades lacrymogènes - illustration @ DDSP76
Le calme avant la tempête. De nouvelles échauffourées ont éclaté vers 22 heures. Des individus (probablement les mêmes) ont incendié six conteneurs en plusieurs endroits de la rue Galilée. Les poubelles en feu ont été disposées au milieu de la chaussée afin de faire barrage. Des équipages de la brigade anti-criminalité (BAC), appelés sur les lieux, ont alors été la cible de tirs de mortiers d’artifice et de jets de pavés.

La situation risquant de dégénérer, des renforts - CRS, brigade canine, police secours - ont été envoyés pour faire cesser les violences urbaines. Face à une trentaine d’émeutiers déterminés, les forces de l’ordre ont répliqué par des tirs de LBD (lanceur de balles de défense) et de grenades lacrymogènes.

Deux engins de chantier incendiés

Dans le même temps, deux engins de chantier - une tractopelle et un camion benne - ont été incendiés rue de la Lombardie.

Les affrontements se sont poursuivis jusqu’à 23h40, puis la situation s’est apaisée et le calme est revenu peu avant minuit. Des moyens de sécurisation ont été déployés dans les quartiers pour le reste de la nuit.

A signaler également, dans la nuit, un incendie de poubelles qui s’est propagé à une voiture rue de Garstedt à Maromme et une voiture brûlée rue d’Orléans à Rouen, pas très loin de l’hôtel de police.











Accueil Accueil            









 

Suivez-nous sur Facebook