FAITS DIVERS

Seine-Maritime : odeur suspecte sur un ancien pipeline de Petroplus, en forêt de Brotonne


Samedi 2 Septembre 2017 à 17:53

Seine-Maritime.


Illustration
Illustration
Des promeneurs ont signalé, ce samedi matin vers 11h15, aux sapeurs-pompiers de Seine-Maritime une odeur suspecte en forêt de Brotonne, à Vatteville-la-Rue. Les recherches ont permis de localiser une fuite sur un pipeline anciennement propriété de la raffinerie Petroplus, depuis fermée.

Aucune pollution constatée

La canalisation qui transportait de l'hydrocarbure rejetait une odeur d'azote, un gaz neutre sans danger pour la faune et la flore. Un périmètre de sécurité de 50 mètres a été mis en place jusqu'à 14 heures. Aucune pollution n'a été constatée indique l'officier du centre opérationnel d'incendie et de secours (Codis).

La remise en état de la conduite a été confiée à une société spécialisée.

Une vingtaine de sapeurs-pompiers, dont la cellule spécialisée dans les risques technologiques et chimiques, ont été mobilisés.

"Aucun danger" affirme la préfecture

Dans un communiqué publié dans l'après-midi, la préfecture de Seine-Maritime affirme que cet incident ne constitue "aucun danger" :

"Ce samedi 2 septembre, en fin de matinée, une fuite sur un pipeline a été découverte en forêt de Brotonne sur la commune de Vatteville-la-Rue.
Après mobilisation des services de l’État (SDIS 76, Gendarmerie, Office national des forêts, Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement - DREAL), des moyens de secours ont été dépêchés sur place et un périmètre de sécurité installé.

Après recherches, la fuite a été identifiée: elle concernait une ancienne canalisation qui n’était plus en exploitation. Il s’agissait d’une fuite d’azote servant à l’inertage (injection de gaz) de la canalisation, qui s’évacuait dans un trou d’eau.

L’entreprise Valgo, en charge du réseau, procède actuellement au colmatage de la fuite grâce aux moyens de la société Trapkl. Les services de la DREAL restent en contact avec l’entreprise Valgo sur toute la durée de l’intervention.

Aucune trace de pollution n’a été constatée. Seules des odeurs résiduelles d’hydrocarbures ont pu être ressenties. Cet incident ne constituant aucun danger, le périmètre de sécurité a été levé. "