FAITS DIVERS

Seine-Maritime : l'automobiliste placé en détention après avoir fauché mortellement un piéton près de Gournay-en-Bray


Publié le Mercredi 22 Novembre 2017 à 17:27

Mis en examen pour "homicide involontaire aggravé.


Les constatations effectuées sur le lieu du drame par la cellule e,n identification criminelle avient permis de retrouvés des débris de véhicule (Illustration)
Les constatations effectuées sur le lieu du drame par la cellule e,n identification criminelle avient permis de retrouvés des débris de véhicule (Illustration)
Les deux jeunes gens impliqués dans la mort d'un piéton, fauché par une voiture sur le bord de la route à Bremontier-Merval, près de Gournay-en-Bray, ont été placés en détention provisoire hier soir par le juge des libertés et de la détention (JLD) de Dieppe.

Le conducteur du véhicule, âgé d'un peu plus de 18 ans, a été mis en examen pour "homicide involontaire aggravé par un délit de fuite", "destruction de preuves" (l'incendie de son véhicule) et "non assistance à personne en danger". Il encourt une peine de prison de 7 ans maximum devant un tribunal correcrtionnel.

Son ami, également âgé de 18 ans, a été mis en examen pour "complicité de destruction de preuve" et "non assistance à personne en danger".

Des débris de véhicule sur la route

Le corps sans vie d'un jeune homme de 26 ans avait été découvert dimanche 19 novembre vers 8 heures 30, sur le bas-côté de la route de Forges-les-Eaux (CD 915), à Brémontier-Merval à la limite de Dampierre-en-Bray.
 
Les premières constatations de la gendarmerie permettaient de supposer que la victime avait été fauchée mortellement par une voiture qui avait pris la fuite. Sur place, en effet, les enquêteurs de la cellule en identification criminelle (CIC) avaient découvert des débris provenant d'un véhicule.

Il avait incendié son véhicule

Dès lors, les investigations se sont accélérées. Elles ont permis d'identifier à la fois le véhicule (une Audi) et son conducteur, un jeune majeur domicilié dans le secteur. Interpellé, le jeune homme a été placé en garde à vue, ainsi qu'un de ses amis.

Lors des interrogatoires il est très vite apparu que les deux mis en cause avaient brûlé la voiture accidentée dans une commune de l'Oise, à Bouvresse, afin de la faire disparaître. Le propriétaire avait alors déclaré son prétendu vol à la gendarmerie.

Au moment de l'accident, le conducteur était sous l'emprise de stupéfiants et avait déclaré aux enquêteurs qu'il s'était assoupi lors du choc.

Il encourt 7 ans d'emprisonnement

Selon le procureur de la République de Dieppe, Yves Dupas, l'enquête a démontré que l'automobiliste était revenu sur le lieu du drame avant de prendre la fuite et de décider, avec l'aide d'un ami, de faire disparaitre le véhicule en y mettant le feu. 

Mis en examen pour notamment "homicide involontaire aggravé", il encourt devant un tribunal correctionnel une peine maximum de 7 ans d'emprisonnement, indique le procureur qui précise que des expertises biologiques sont en cours afin de vérifier la présence (ou non) de produits stupéfiants dans le sang du conducteur. 

La gendarmerie lance un appel à témoin dans le cadre de l'enquête sur la mort du jeune piéton fauché par une Audi.

Toute personne qui aurait circulé dimanche 19 novembre entre 6h30 et 7h sur le CD915 entre Forges-les-Eaux et Gournay-en-Bray est invitée à contacter la gendarmerie de Neufchâtel-en-Bray au 02.35.93.24.19.





infoNormandie












Publicité.

























Suivez-nous sur Facebook