Sécurité routière : 42 véhicules contrôlés près de Rouen et un conducteur placé en garde à vue


Le conducteur d’un fourgon a tenté d’échapper à un contrôle routier à Bois-Guillaume. Il s’est retrouvé coincé dans une voie sans issue. Il a été dépisté positif aux stupéfiants



Par infoNormandie - Mardi 10 Août 2021 à 17:04


Le conducteur d’un fourgon a été interpellé pour refus d’obtempérer et conduite sous l’emprise de stupéfiants - Photo @ DDSP 76
Le conducteur d’un fourgon a été interpellé pour refus d’obtempérer et conduite sous l’emprise de stupéfiants - Photo @ DDSP 76
Dans le cadre du plan d’action estival sécurité routière, la direction départementale de sécurité publique (DDSP) de Seine-Maritime a mis en place un contrôle routier axé sur l’alcool et les stupéfiants.

L’opération s’est déroulée ce mardi 10 août, de 13h a 14h, sur la RD1043 entre les ronds-points de la Bretèque et des Rouges terres à Bois-Guillaume. Elle a mobilisé 15 fonctionnaires de la brigade motocycliste et de sécurité routière.

Il tente d’échapper au contrôle

Quarante-deux véhicules ont été contrôlés et les policiers ont soumis quarante-et-un conducteurs ou conductrices à un dépistage d’alcoolémie qui, tous, se sont révélés négatifs.

Un seul conducteur a été contrôlé sous l’emprise de stupéfiants. Au volant d’un fourgon de 3,5 tonnes, ce dernier a soudainement bifurqué à droite à la vue du contrôle routier. Manque de chance, il s’est engouffré dans une voie sans issue.

Lors du contrôle, les policiers ont remarqué que le conducteur était en possession d’un joint de cannabis. Ce qui lui a valu d’être soumis à un test salivaire qui s’est révélé positif. L’homme a donc été interpellé pour « refus d’obtempérer » et « conduite sous l’emprise de stupéfiants », puis placé en garde à vue. Le véhicule a quant à lui été immobilisé.

8 infractions relevées

Bilan de l’opération, 8 infractions relevées, essentiellement pour des non-présentation de l’assurance, de la carte grise ou encore du permis de conduire. Un automobiliste a également été verbalisé pour absence de gilet réfléchissant (le fameux gilet jaune) dans sa voiture.

Un contrôle similaire et de cette ampleur avait déjà été organisé le 5 août à Petit-Couronne. Il avait permis aux forces de l'ordre de contrôler quarante-cinq véhicules et de relever dix-sept infractions au code de la route.