FAITS DIVERS

Rouen : ils barrent la route aux policiers qui poursuivent une Twingo en fuite


Publié le Vendredi 22 Décembre 2017 à 11:53

SEINE-MARITIME. Alors qu'ils pourchassaient une Renault Twingo après un refus d'obtempérer, les policiers ont été la cible d'un jet de projectile et d'insultes par un groupe d'individus qui leur a barré la route dans le quartier de la Grand'Mare.


Le conducteur de la Twingo  a pris la fuite à la vue des policiers qui voulaient le contrôler (Illustration © DGPN)
Le conducteur de la Twingo a pris la fuite à la vue des policiers qui voulaient le contrôler (Illustration © DGPN)
Les faits se sont produits sur les Hauts-de-Rouen, cette nuit de jeudi à vendredi. Vers 0h30, un équipage de police-secours en patrouille dans le secteur de la Grand-Mare, repère une Renault Twingo qui fait des dérapages. L'homme au volant, à la vue des forces de l'ordre, accélère et prend la fuite pour ne pas se faire contrôler. 

Insultes et jet de projectile

Les policiers le prennent alors en chasse. Mais ils sont rapidement contraints de stopper : plusieurs individus se sont regroupés au milieu de la chaussée et forme un barrage pour empêcher visiblement la voiture de police de poursuivre la Twingo. Au moment où les policiers mettent pied à terre, le groupe se dissloque et les individus prennent la fuite en proférant des insultes. L'un d'eux en profite également pour lancer un projectile en direction des forces de l'ordre. 

Avisés par radio des faits, un équipage de la brigade anti-criminalité et un autre de la brigade canine, se rendent sur les lieux. Ils repèrent trois suspects, qui sont interpellés. Il s'agit de trois hommes, originaires du quartier : ils sont âgés de 19, 24 et 25 ans. L'un d'eux, qui se rebelle, est reconnu formellement pour avoir lancé le projectile. 

Quatre individus en garde à vue

Quant au conducteur de la Twingo en fuite, il est interpellé un peu plus tard au volant du véhicule stationné rue Marguerite Duras, dans le quartier du Châtelet. L'automobiliste, âgé de 29 ans, est en état d'ivresse et en possession d'une bombe lacrymogène. Il sera placé en garde à vue pour refus d'obtempérer, conduite sous l'empire d'un état alcoolique (ce qui lui vaut accessoirement une rétention de permis et la perte de 6 points) et port d'arme de catégorie D. 

Les trois autres interpellés sont également placés en garde à vue pour complicité de refus d'obtempérer, rébellion (pour les deux plus âgés) et violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique (pour l'auteur du jet de projectile).
 






infoNormandie












Publicité.

























Suivez-nous sur Facebook