Le château de Oissel, près de Rouen, en flammes cette nuit : aucune victime n’est à déplorer


L’incendie s’est déclaré vers 23 heures. La toiture du château inhabité était en flammes à l’arrivée des sapeurs-pompiers et le feu menaçait une habitation voisine



Par infoNormandie - Mercredi 12 Mai 2021 à 00:33


Une quarantaine de sapeurs-pompiers sont mobilisés depuis 23 heures pour lutter contre l’incendie - Illustration
Une quarantaine de sapeurs-pompiers sont mobilisés depuis 23 heures pour lutter contre l’incendie - Illustration
Des moyens importants ont été engagés par le service départemental d’incendie et de secours (Sdis) de Seine-Maritime, ce mardi 11 mai en début de nuit.

Un violent incendie s’est déclaré vers 23 heures dans un château de 800 m2 inhabité, situé au 19, quai de Stalingrad à Oissel dans l’agglomération de Rouen.

Cinq lances pour venir à bout du feu

A l'arrivée des premiers secours, la toiture de l’édifice était embrasé. Le feu est parti des combles, selon les premières indications fournies par les secours. Le risque de propagation à une habitation voisine était important, mais les sapeurs-pompiers ont réussi à contenir le feu et à le maîtriser au moyen de cinq lances dont une échelle.

Une reconnaissance a été effectuée dans le bâtiment afin de lever tout doute quant à la présence d’éventuelles victimes.

Les sapeurs-pompiers ont annoncé vers 1 heure du matin qu’ils étaient maîtres du feu et que les reconnaissances avaient "permis de montrer qu’il n’y a pas de victime".

Risque d’effondrement

La toiture de la bâtisse était embrasée à l’arrivée des sapeurs-pompiers - Photo du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS76)
La toiture de la bâtisse était embrasée à l’arrivée des sapeurs-pompiers - Photo du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS76)
« L'intervention sera longue et ralentie par le risque d'effondrement de la charpente », a indiqué en milieu de nuit un officier du SDIS, chargé de communication.

Au plus fort de l’intervention, 43 sapeurs-pompiers et 21 véhicules et engins ont été mobilisés sur les lieux du sinistre.

Une enquête a été ouverte par les services de police suite à la plainte déposée par la ville. Elle devrait permettre de déterminer l’origine du départ de feu.

Un manoir acquis par la ville en 2016

Le château a été acquis par la ville de Oissel. Pour empêcher l'intrusion de squatteurs, les portes et fenêtres du rez-de-chaussée ont été condamnées - Illustration du château avant l'incendie ©Google Maps
Le château a été acquis par la ville de Oissel. Pour empêcher l'intrusion de squatteurs, les portes et fenêtres du rez-de-chaussée ont été condamnées - Illustration du château avant l'incendie ©Google Maps
Ce manoir est la propriété de la ville de Oissel, qui en a fait l'acquisition en 2016.

« Dans le but de conserver l’état d’esprit de ce site exceptionnel, en bords de Seine, la ville avait utilisé son droit de préemption pour contrecarrer des projets disproportionnés en nombre de logements (immeuble 140 appartements) », explique la mairie sur sa page Facebook (lire ci-dessous sa réaction). 

 Afin d'empêcher toute intrusion, les portes et fenêtres au rez-de-chaussée de la bâtisse, régulièrement squattée, ont été condamnées par les services municipaux.