FAITS DIVERS


L’unité d’élite de la Police neutralise un homme retranché chez lui à Harfleur, près du Havre




Publié le Lundi 15 Juin 2020 à 20:11

[ ACTUALISÉ ] L’homme, père de famille, était supposé être armé. Il a été neutralisé à l'aide d'un pistolet à impulsion électrique par les hommes du RAID, entraînés à ce type de situation



Arrivé vers 19 heures, le RAID a obtenu la reddition du forcené en moins d’une heure - illustration @ DGPN
Arrivé vers 19 heures, le RAID a obtenu la reddition du forcené en moins d’une heure - illustration @ DGPN
Le RAID*, unité d’élite de la Police nationale, est intervenu ce lundi 15 juin en fin de journée en Seine-Maritime, à Harfleur près du Havre plus précisément.

Un homme de 56 ans, armé d’une carabine à plombs, s’est retranché à son domicile, rue Jean-Maridor, en milieu d’après-midi. Son épouse et leurs deux enfants, âgés de 25 et 27 ans, qui s'étaient réfugiés à ce moment-là dans une chambre, ont réussi à s’échapper par une fenêtre donnant sur le jardin. Ils ont alors prévenu aussitôt la police.

Le quartier est bouclé

Dès lors, les forces de l’ordre se sont déployées rapidement et ont bouclé le quartier, mettant en place un périmètre de sécurité. Par précaution, le gaz alimentant le pavillon a été coupé dans tout le quartier impactant 800 foyers et plusieurs rues ont été fermées à toute circulation.

Ne parvenant pas à nouer le dialogue avec ce père de famille, alors alcoolisé et présenté comme dépressif et sous médicaments, le patron de la police du Havre a sollicité l’intervention des hommes du RAID, entraînés à ce type de situation.

L’unité d’élite, basée en région parisienne, a pris possession des lieux dès son arrivée vers 19 heures et a procédé à une série de reconnaissances avant d’envisager une intervention, le forcené refusant toute négociation. 

Neutralisé à l'aide d'un pistolet à impulsion électrique

Le quinquagénaire, dont on ignore la réelle motivation de son geste, a ainsi pu être interpellé en douceur, il y a une dizaine de minutes. Les policiers ont fait usage d'un pistolet à impulsion électrique pour le neutraliser. L'homme a été transporté et admis à l’hôpital Jacques-Monod pour examen. Il a placé en garde à vue dans la soirée pour "violences aggravées sur conjoint" et "séquestration suivie d'une libération avant sept jours".

Dans l’immédiat, une enquête a été ouverte par la sûreté urbaine du Havre.

Recherche, Assistance, Intervention, Dissuasion
 











Accueil Accueil            





 

Suivez-nous sur Facebook