L'info en continu

Grippe aviaire : un 4ème cas confirmé en Seine-Maritime, plusieurs milliers de volailles abattues


Samedi 2 Avril 2022 à 22:55

Un nouveau cas de grippe aviaire vient d’être décelé dans un élevage de Catenay et Blainville-Crevon. Plusieurs milliers de volailles ont été abattues « conformément aux règles sanitaires applicables en pareille situation », annonce la préfecture



Plusieurs milliers de volailles ont été abattues dans les élevages concernés - Illustration © Pïxabay
Plusieurs milliers de volailles ont été abattues dans les élevages concernés - Illustration © Pïxabay
Un nouveau cas d’influenza aviaire (grippe aviaire) « hautement pathogène H5N1 » a été confirmé en Seine-Maritime par le laboratoire national de référence dans un élevage situé à Catenay et à Blainville-Crevon, révèle la préfecture dans un communiqué publié ce samedi soir.

Il s’agit du quatrième cas dans le département après la confirmation de foyers à Grainville-La-Teinturière, La Bellière et Rouvray-Catillon en février 2022.

Les règles sanitaires ont imposé en pareille situation. afin notamment de prévenir tout risque de diffusion, dès le 1er avril l’abattage
de plusieurs milliers de volailles. « L’élevage concerné a par ailleurs été nettoyé et désinfecté sans délai ».

1160 foyers confirmés en France

Un nouveau périmètre réglementé a été établi par arrêté préfectoral autour du foyer. Des mesures renforcées de surveillance, de biosécurité et de limitation des mouvements d’oiseaux sensibles s’appliquent dans ces zones. Des contrôles ont été diligentés et les services vétérinaires poursuivent l’enquête épidémiologique pour déterminer l’origine de la contamination.

« Environ 1 160 foyers ont été confirmés en France depuis l’apparition du virus en France en novembre 2021, signe d’une circulation très active du virus », précise la préfecture de Seine-Maritime.

La mobilisation doit être collective : tous les propriétaires de volatiles, qu’ils soient exploitants agricoles ou simples particuliers sont concernés.

Les mesures de biosécurité doivent être strictement respectées pour éviter la contamination de leurs animaux par des oiseaux sauvages, notamment dans les basses-cours de particuliers, pour endiguer la diffusion du virus : mise à l’abri des volailles, mesures de biosécurité dans les pratiques quotidiennes, vigilance, et alerte de la direction départementale de la protection des populations (ddpp@seine-maritime.gouv.fr) en cas de mortalité et de signes cliniques anormaux.

Pas de risque pour l’homme

En cas de doute ou pour toute demande de conseils, les particuliers peuvent utilement se tourner vers leur vétérinaire de proximité.
L’ensemble du territoire métropolitain est placé depuis le 5 novembre 2021 en risque 8 élevé 9 au regard de l’influenza aviaire : plus que jamais, l’application d’un niveau de biosécurité maximal doit être strictement observé sur l’ensemble du territoire pour protéger les élevages et empêcher la propagation de ce virus.

La consommation de viande, foie gras œufs, et tout produit alimentaire à base de volailles, ne présente pas de risque pour l’homme.



              
























Publicité