Gravigny : battue sous les yeux de ses trois enfants, elle refuse de déposer plainte contre son ex


Publié le 16/02/2022 à 17:56 - mis à jour le 17/02 - 00:34

Son ex-compagnon avait interdiction de l’approcher. Il a été placé en garde à vue pour violences volontaires aggravées




L’auteur des violences sera jugé dans le cadre d’une mesure de plaider-coupable en septembre prochain - Illustration
L’auteur des violences sera jugé dans le cadre d’une mesure de plaider-coupable en septembre prochain - Illustration
Des policiers de la formation motocycliste urbaine d’Évreux, informés d’une agression en cours, sont intervenus hier, mardi, peu après 12 heures, rue Albert-Camus à Gravigny, près d’Évreux.

Sur place, ils ont interpellé un jeune homme de 22 ans qui venait de frapper son ex-compagne sous les yeux des trois enfants en bas âge du couple.

Les faits se sont déroulés sur la voie publique.

La victime refuse de déposer plainte

Le mis en cause, défavorablement connu des services de police, faisait l’objet d’une interdiction d’approcher son ex-conjointe. Placé en garde à vue, il a été laissé libre après s’être vu délivrer une convocation pour une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité pour le 19 septembre prochain.

La jeune femme, âgée de 24 ans, a refusé d’être entendue par les policiers et de déposer plainte.


              


Mots clés : Eure, Gravigny, Police, Violences








- Publicité



Publicité









Publicité


Qui sont les quinze députés élus en Seine-Maritime et dans l'Eure. Ils sont ici