Publié le Samedi 23 Janvier 2021 à 10:06

Eure : il volait les parfums chez son employeur, son « ex » les revendait sur internet




L’employé indélicat dérobait chaque jour des flacons de parfums que son ex-conjointe se chargeait de revendre sur internet. Ils ont été démasqués



L’employé sortait chaque jour quelques flacons de parfums dans son sac à dos depuis son embauche, fin novembre - illustration @ Pixabay
L’employé sortait chaque jour quelques flacons de parfums dans son sac à dos depuis son embauche, fin novembre - illustration @ Pixabay
Les enquêteurs du commissariat d’Évreux (Eure) ont interpellé un homme et son ex-conjointe, soupçonnés de se livrer à un trafic de parfums volés.

Début janvier, la direction d’une société qui produit des parfums et autres cosmétiques dans la région d’Évreux alerte les services de police après avoir remarqué que des parfums de grandes marques étaient en vente sur un réseau social et un site internet alors qu’ils n’étaient pas encore commercialisés.

Le voleur était un employé

Une enquête était alors ouverte et confiée à la sûreté départementale qui permettait d’identifier une femme de 27 ans, domiciliée à Gravigny, à l’origine de ce petit commerce sur internet. Parallèlement, les policiers remontaient jusqu’à un employé de l’entreprise qui s’avérait être l’ancien compagnon de la suspecte.

Tous deux étaient interpellés le 20 janvier : elle a son domicile, lui sur son lieu de travail. Ils ont été placés en garde à vue.

Les perquisitions à leur domicile respectif allaient permettre de retrouver pour environ 3 000€ de parfums. Dans le sac à dos de l’employé indélicat, âgé de 31 ans, les enquêteurs découvraient le jour de son arrestation des flacons de parfums.

Il dérobait des flacons tous les jours

Lors de leur audition, les mis en cause ont reconnu les faits sans difficulté. L’homme a ainsi avoué qu’il dérobait quelques flacons tous les jours depuis son embauche dans l’entreprise, en novembre dernier. Son ex se chargeait de les revendre sur internet.

Tous les deux ont été laissés libres mais ils devront se présenter le 22 mars 2021 au tribunal judiciaire d’Évreux pour une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité.