L'info en continu

Braquage du bar-tabac "Le Funky" à Rouen : deux des agresseurs placés en détention provisoire


Mardi 18 Janvier 2022 à 11:05

Trois adolescents de 15 et 17 ans seront jugés le 3 février prochain pour un vol avec violences commis le 13 janvier dans un bar-tabac des Hauts de Rouen. La victime avait été frappée avec une barre de fer



Les auteurs de l'agression, dont deux sont en en détention provisoire, seront jugés le 3 février prochain - Illustration © Adobe Stock
Les auteurs de l'agression, dont deux sont en en détention provisoire, seront jugés le 3 février prochain - Illustration © Adobe Stock
Les trois jeunes qui ont agressé violemment le gérant du bar-tabac Le Funky, rue Albert-Dupuis, sur les Hauts de Rouen,  dans la soirée du 13 janvier, seront jugés le 3 février prochain par le tribunal des enfants.

Les deux principaux mis en cause, âgés de 17 ans, ont été déférés samedi 15 janvier devant le procureur de la République de Rouen qui leur a notifié leur placement en détention provisoire dans l'attente du jugement. L'un a été incarcéré à la maison d'arrêt de Rouen, l'autre au centre pénitentiaire du Havre. 

Le plus jeune, âgé de 15 ans, a été remis à son civilement responsable à l'issue de sa garde à vue. Il sera jugé lui aussi en même temps que les deux autres.

► A lire aussi

Lors de l'agression, le gérant de l'établissement a été blessé à coup de barre de fer
Lors de l'agression, le gérant de l'établissement a été blessé à coup de barre de fer

Frappé avec une barre de fer

Les faits s'étaient déroulés ce jeudi 13 janvier en fin de journée. Un homme, masque chirurgical sur le nez et capuche sur la tête, avait fait irruption dans le bar-tabac-brasserie  « Le Funky » et avait asséné un violent coup de barre de fer sur le gérant qui s’était écroulé.

Tandis que l'agresseur maintenait la victime au sol, deux complices étaient entrés dans le bar et s'étaient emparés du contenu du tiroir-caisse et de plusieurs cartouches de cigarettes.

Le trio avait été interpellé par la police un peu plus tard dans un appartement où ils s'était réfugié. 


              
























Publicité