Accident du travail chez Aerochim, à Bernay : un employé brûlé au visage et aux cuisses



Mis en ligne le Vendredi 6 Octobre 2017 à 17:12

Eure.



Un accident du travail s’est produit ce vendredi matin chez Aerochim, une usine classée Seveso, à Bernay (Eure). Un employé a été sérieusement brûlé au visage et aux cuisses par un produit à base de soude caustique.

La victime a été admise à l’hôpital de Bernay. Son pronostic vital n’était pas engagé (Illustration @ Google Maps)
La victime a été admise à l’hôpital de Bernay. Son pronostic vital n’était pas engagé (Illustration @ Google Maps)
Les sapeurs-pompiers ont été appelés à intervenir vers 8h45, dans l’entreprise Aerochim spécialisée dans la formulation et le conditionnement d'aérosols ménagers et de produits liquides et moussants cosmétiques. L’usine est implantée boulevard Georges-Milville, en bordure de la voie ferrée.

Un employé de 24 ans travaillait à son poste sur une machine qui permet de conditionner des bonbonnes aérosol d’un produit destiné à décaper les fours ménagers.

Brûlé au visage et aux cuisses

La pompe s’est alors bouchée. Puis, pour une raison ignorée, elle est montée brusquement en pression et a laissé s’échapper le produit décapant qui a aspergé abondamment l’employé au visage et sur tout le corps.

Le jeune homme a été brûlé au visage et aux cuisses, le liquide ayant traversé la combinaison spéciale dont il était vêtu. Les yeux, protégés par des lunettes, n’ont pas été touchés, indique une source proche de l’enquête.

La victime a été transportée par les sapeurs-pompiers aux urgences du centre hospitalier de Bernay. Son pronostic vital n’était pas engagé.

Enquête de l’inspection du travail

Un inspecteur du travail s’est déplacé dans la matinée et a ouvert une enquête afin de s’assurer que toutes les règles de sécurité ont bien été respectées aussi bien par l’employeur que par l’employé.

La communauté de brigades de Bernay a procédé aux constatations.


        

















CRISE SANITAIRE

Covid-19 en Normandie : le taux d'incidence baisse, mais la pression hospitalière reste forte

Les indicateurs épidémiologiques se maintiennent à un niveau élevé en Normandie, selon l'analyse hebdomadaire publiée ce mardi 20 avril par l'Agence régionale de santé (ARS).