A Rouen, refus d'obtempérer et jets de projectiles : la police riposte et interpelle deux émeutiers




Par infoNormandie - Mercredi 8 Septembre 2021 à 10:52


Le véhicule de la Bac a été visé par des jets de projectiles - Illustration
Le véhicule de la Bac a été visé par des jets de projectiles - Illustration
Les policiers de la brigade anticriminalité ont dû faire usage de grenades lacrymogènes pour disperser un  groupe hostile, au cours de cette nuit de mardi à mercredi, dans les quartiers des Hauts-de-Rouen.

Deux individus ont été interpellés pour provocation à la rébellion, refus d'obtempérer, conduite malgré l'annulation du permis et violences volontaires en réunion avec arme par destination sur personne dépositaire de l'autorité publique.

► Visés par des projectiles, les policiers ripostent

A 23h15, un appel est parvenu au stand de Police secours, signalant des jeunes en train de faire un barbecue sur la voie publique, rue Albert-Dupuis. Un équipage de la Bac se rend sur place et repère une Fiat 500 qui s'engage à contresens dans la rue Galilée. Quatre individus sont à bord. Les policiers tentent d'intercepter le véhicule suspect afin de procéder à un contrôle, mais le conducteur accélère et parvient à s'enfuir.

Dans le même temps, les occupants de la Fiat tentent de rameuter les jeunes du quartier. C'est ainsi que, place Alfred-de-Musset, les forces de l'ordre se retrouvent face à un groupe de jeunes particulièrement hostiles, qui lancent des cailloux et des projectiles dans leur direction. Les policiers ripostent immédiatement en faisant usage de grenades lacrymogènes.

► Interpellés dans les coursives d'un immeuble

Finalement, la Fiat est retrouvée immobilisée après avoir percuté des plots de protection dans un secteur piétonnier. Les quatre occupants n'ont pas d'autre choix que de prendre la fuite à pied. Le conducteur et un des passagers sont interpellés dans les coursives d'un immeuble.

Il s'agit de deux rouennais défavorablement connus des services de police : l'un est âgé de 25 ans (le conducteur), l'autre de 27 ans. Tous deux étaient toujours en garde à vue ce mercredi matin.