L'Info en continu

FAITS DIVERS

À Évreux, il menace de tester le gilet pare-balles des policiers avec son arme : trois mois de prison ferme


Publié le 14/10/2017 à 17:08

Eure.


Deux agents du service de sécurité incendie et d’assistance aux personnes (Ssiap) de la mairie d’Évreux (Eure) ont été violemment pris à partie par deux individus, lors d’une intervention sur la voie publique. L’une d’eux a été hospitalisé avec le nez cassé.

Illustration
Illustration
Les faits remontent au 10 octobre. Vers 23 heures, deux fonctionnaires du SIAP sont amenés à intervenir sur un parking du boulevard du 14 juillet à Évreux. Un témoin leur signale qu’une femme est victime de violences de la part d’un homme.

Hospitalisé avec le nez cassé

Sur place, les agents municipaux sont brutalement accueillis par deux individus : l’un des fonctionnaires reçoit un coup de poing en pleine figure et se retrouve à l’hôpital avec le nez cassé. L’auteur des violences prend la fuite.

Le second fonctionnaire est quant à lui menacé par l’autre individu. Ce dernier promet d’aller chercher son fusil et de tester l’efficacité du gilet pare-balles des policiers.

Une carabine dans son coffre

À leur arrivée, les policiers interpellent l’auteur des menaces, un ébroïcien âgé de 27 ans. Dans le coffre de sa voiture stationnée à proximité ils découvrent une carabine 22 LR équipée d’une lunette. L’arme est confisquée.

Au domicile du mis en cause, les forces de l’ordre constatent la présence de autres armes de chasse et de tir, dont un calibre 12, deux 22 LR et un fusil utilisé pour chasser le bison.

L’homme explique qu’il est inscrit dans un club de tir et dispose d’autorisations de détention. Il est néanmoins placé en garde à vue pour outrage, menaces de mort et transport d’arme.

3 mois de prison ferme

Déféré au palais de justice d’Évreux, il a été jugé en comparution immédiate et condamné jeudi à trois mois de prison ferme par le tribunal correctionnel. Il a été écroué à la maison d’arrêt d’Évreux.

En fuite, l’auteur des violences sur l’agent municipal est activement recherché. Identifié, son interpellation ne devrait être qu’une question de jours.

Quant la femme, victime également de violences de ce même homme, elle avait disparu à l’arrivée des policiers et n’a pas déposé plainte.


Mots clés : Eure, Evreux, faits divers, police