FAITS DIVERS

Verbalisés, ils incendient trois radars pour se venger : trois jeunes gens interpellés près de Bernay


Lundi 14 Août 2017 à 18:27

Eure.


Le radar de Menneval (à gauche) a été endommagé par le feu. Celui de Plasnes, sur le CD438, est hors d'usage (Photos ©D.R.)
Le radar de Menneval (à gauche) a été endommagé par le feu. Celui de Plasnes, sur le CD438, est hors d'usage (Photos ©D.R.)
Les auteurs de dégradations par incendie sur trois radars automatiques dans la région de Bernay (Eure) ont été interpellés par la gendarmerie. Le témoignage d'une automobiliste, témoin des faits, a permis de les confondre. Ils voulaient se venger d'avoir été verbalisés. 

Dans la nuit de ce dimanche 13 août, aux alentours de 3h50, une automobiliste circulant sur le  CD 133 signale au centre opérationnel de la gendarmerie (CORG) basé à Evreux qu'elle a aperçu les occupants d'un véhicule mettre le feu au radar automatique de Menneval installé en bordure de la route entre Menneval et Serquigny.

Une automobiliste, témoin des faits, prévient les gendarmes

Grâce aux renseignements fournis par ce témoin capital, le véhicule en question est intercepté à proximité par les gendarmes du peloton de surveillance et d'intervention (PSIG) de  Bernay. Des palettes similaires à celles découvertes au pied du radar incendié sont découvertes dans le coffre.

Le radar noirci par les flammes présente quelques dégradations.

Les trois occupants du véhicule - 2 hommes et 1 jeune femme, âgés de 21, 20 et 19 ans - sont  placés en garde à vue. L'enquête des gendarmes de la communauté de brigades de Bernay permet également d'établir que le jour même, ils ont tenté de mettre le feu au radar de chantier implanté en bordure de la route départementale 613 à Perriers-la-Campagne.

Pour se venger d'avoir été verbalisés

Le trio reconnait également sa participation une semaine auparavant à la destruction totale du radar installé sur le CD 438 à Plasnes après l'avoir incendié.

Les trois incendiaires originaires de Bernay et de communes limitrophes ont été remis en liberté. Les deux jeunes gens ont reconnu avoir agi par vengeance : ils avaient été verbalisés peu de temps avant. Ils sont convoqués devant le tribunal correctionnel d'Evreux à une date ultérieure.







FAITS DIVERS | A LA UNE | L'INFO EN CONTINU | Les Yvelines | EURE | INFO-ROUTE | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | Contributeurs | Télévision | Horoscope | DIAPORAMA | Lu sur le Web | Vos photos | Tout savoir sur les cookies | infoServices | DOSSIERS