FAITS DIVERS

Seine-Maritime : vol de radiateurs sur des locomotives, quatre nouvelles interpellations près de Rouen


Publié le Lundi 15 Janvier 2018 à 12:32

Pour la troisième fois en moins de quinze jours, les policiers rouennais mettent la main sur des voleurs de radiateurs de locomotives à la gare de triage de Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime).


Régulièrement, les trains parqués dans la gare de triage sont soumis à des vols divers (Illustration © Pixabay)
Régulièrement, les trains parqués dans la gare de triage sont soumis à des vols divers (Illustration © Pixabay)
Les derniers faits remontent au vendredi 12 janvier, en début de nuit. La brigade anti-criminalité (BAC) repère plusieurs véhicules stationnés sur le parking d'une société en bordure du boulevard Industriel, entre Sotteville et Saint-Etienne-du-Rouvray.
LIRE AUSSI : Quarante radiateurs de locomotives récupérés dans le fourgon des voleurs près de Rouen
Une Peugeot 806, immatriculée dans le 93, la Seine-Saint-Denis, attire plus particulièrement l'attention des policiers. Les précédents vols ont été commis par des individus de nationalité roumaine originaire de ce département de la petite couronne de Paris. 

46 radiateurs stockés près des voies

Les policiers en civil décide alors de mettre les abords de la gare de triage sous discrète surveillance. L'initiative s'avère payante : vers 23h30, depuis leur "planque", les policiers remarquent quatre individus qui s'engouffrent dans la 806 et prennent la fuite en direction de l'autoroute A13, vers Paris.

Un équipage se lance à la poursuite du véhicule et l'intercepte à hauteur de la bretelle de sortie de Tourville-la-Rivière. Entre-temps, un autre équipage de la BAC est allé inspecter les lieux et a découvert, entreposés le long de la clôture près des voies ferrées, 46 radiateurs fraîchement démontés sur des locomotives ainsi qu'une importante quantité de fils électriques. 

Convoqués devant le tribunal le 27 juillet 2018

Les occupants de la 806 sont interpellés pour vol en réunion. Il s'agit de quatre hommes âgés entre 28 et 51 ans, tous de nationalité roumaine. Le plus âgé est domicilié à Paris, les trois autres à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis.

Les mis en cause ont été remis en liberté après notification d'une COPJ (convocation par officier de police judiciaire) devant le tribunal correctionnel de Rouen pour le 27 juillet prochain.

















Publicité.



























Suivez-nous sur Facebook