Publié le Mardi 19 Janvier 2021 à 12:27

Seine-Maritime : un quinquagénaire visé par deux hommes cagoulés et lourdement armés près du Havre




Les projectiles tirés par les deux individus n'ont pas atteint leur cible. L'homme visé par les tireurs a été protégé par son chien. Il avait déjà été l'objet, en 2019, d'une tentative d'enlèvement



Le service régional d'identité judiciaire a procédé à des investigations sur le lieu des tirs, à la recherche du moindre indice - Illustration © DGPN
Le service régional d'identité judiciaire a procédé à des investigations sur le lieu des tirs, à la recherche du moindre indice - Illustration © DGPN
Un homme de 56 ans, originaire de la région du Havre (Seine-Maritime) a été la cible de deux individus cagoulés et armés lourdement.

La scène s'est déroulée lundi 18 janvier, vers 9h30, rue des Jardinets à Fontaine-la-Mallet. Le quinquagénaire promenait son chien quand deux individus ont bondi d'un véhicule et ont tiré des coups de feu à plusieurs reprises dans sa direction, sans l'atteindre. L'homme est parvenu à s'enfuir, tandis que les tireurs sont remontés dans leur voiture et ont pris la fuite.

Selon des témoins, présents au moment des faits, plusieurs équipages de police sont rapidement arrivés sur les lieux et ont quadrillé le secteur, à la recherche des individus. En vain. 

Le service régional d'identité judiciaire (SRIJ) a procédé dans la matinée, sur place, à une série d'investigations technique et scientifique. Chaque élément recueilli pourra permettre de faire avancer l'enquête. 

Protégé par son chien

D'après nos informations, si la victime des tirs n'a pas été blessée, son chien, lui, a été atteint par les projectiles en voulant protéger son maître. 

Le profil du quinquagénaire n'est pas inconnu de la justice Havraise. Cet homme a déjà fait l'objet d'une tentative d'enlèvement en 2019, sur fond de trafic de stupéfiants, selon une source judiciaire. Le dossier dans lequel son nom apparaît est toujours en cours d'instruction à la Juridiction inter-régionale spécialisée en matière de criminalité (JIRS de Lille). C'est pourquoi, le parquet du Havre s'est immédiatement dessaisi de cette affaire jugée sensible au profit de cette juridiction.

L'enquête a été confiée au service régional de police judiciaire.