FAITS DIVERS


Seine-Maritime : un joggeur et un automobiliste mordus par un chien dans une rue de Montivilliers




Publié le Jeudi 23 Avril 2020 à 11:58

La laisse de l'animal, de type « Staffordshire », se serait cassée lors de la promenade. Le chien s'est attaqué à un joggeur puis à un automobiliste qui a voulu intervenir



L'animal a été conduit en fourrière le temps de vérifier sa race et si tous les papiers et vaccins sont en règle, indique une source policière - Illustration © iStockphoto
L'animal a été conduit en fourrière le temps de vérifier sa race et si tous les papiers et vaccins sont en règle, indique une source policière - Illustration © iStockphoto
Un joggeur et un automobiliste ont été mordus par un chien de type « Staffordshire » que promenait un ami du propriétaire, hier mercredi, dans une rue de Montivilliers, près du Havre (Seine-Maritime).

Vers 17 heures, les sapeurs-pompiers et la police municipale sont appelés à intervenir rue Bréquigny à Montivilliers où deux hommes sont blessés par des morsures de chien.

L’un d’eux, âgé de 47 ans, explique avoir été attaqué par l’animal alors qu’il faisait son jogging. Il a été mordu à plusieurs reprises à un bras et aux chevilles.

La deuxième victime, un automobiliste de 69 ans, a assisté à la scène. Il a stoppé sa voiture et s’est précipité pour porter assistance au joggeur. A cet instant, l’animal l’a attaqué lui aussi au niveau des chevilles.

Les deux blessés ont été pris en charge par les sapeurs-pompiers et transportés au centre hospitalier Jacques-Monod à Montivilliers.

Enquête pour violences involontaires

Les policiers ont auditionné l’homme qui promenait l’animal. Ce dernier, un Havrais de 56 ans, a expliqué qu’il tenait le chien en laisse, non muselé. Selon lui, l’attache s’est rompue et l’animal s’est enfui. C'est alors qu'il s'en est pris au joggeur puis à l'automobiliste.

L'arrivée sur place du propriétaire a permis de récupérer le chien qui a été transporté à la fourrière par la police municipale, le temps de vérifier précisément la race de l'animal et si tous les papiers et vaccins sont en règle.

Une procédure pour violences involontaires a été ouverte par la commissariat de Bolbec.










Accueil Accueil            







 

Suivez-nous sur Facebook